RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Nous avons besoin de monde dans à Dorne, dans les IDF et dans le Val ! Points à la clé !

Une nouvelle édition de la Gazette a été publiée !! Vite allez la lire

Partagez | 
 

 Event 2 ♦ Les flammes de la guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Event 2 ♦ Les flammes de la guerre   Mer 3 Fév - 20:50

Il venait de faire seller son cheval et fixait une dernière fois le campement autour de lui. Tant d'hommes de valeur qu'il ne reverrait probablement plus. Mais sa vie valait-elle réellement plus que la leur réunie ? Prendre la ville de force allait coûter de nombreuses vies, à son camp comme à celui de l'ennemi, sans compter les pertes civiles innocente qu'il ne voulait surtout pas considérer comme des dommages collatéraux. Il s'apprêtait à monter quand une monture et une cavalière firent leur apparition. Sur le coup, il ne reconnu pas la femme. D'abord une tenue de nuit n'était pas des vêtements que l'on portait pour infiltrer un camp. Les cheveux en bataille et les joues noircies par la suie lui firent comprendre qu'elle devait venir de Goëville. D'un geste, il calma ses gardes qui semblaient vouloir maîtriser la forcenée qui avait sauté bas de son cheval. Ce fut lorsque la femme ou plutôt la dame, commença à parler qu'il la reconnu. Il s'agissait d'une de ses proches amies, de la maison Grafton, les Seigneurs de Goëville.

«Alys ... est ce bien toi ?»

Elbert n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'elle enchaîna sur les nouvelles. La pause qu'elle marqua donna du dramatique à la scène mais ce qu'elle s'apprêtait à lui révéler était d'une importance capitale. Alys lui intima de ne pas fondre sur la ville ! Qu'elle était là pour le retenir et que Viserys quittait Goëville avec ses troupes parce que Daenerys s'était rendue à l'ennemi. Comment était-ce possible ? Il l'avait bel et bien laissée sous bonnes gardes aux Eyriés. Elle avait outrepassé ses droits ! Ce n'était pas possible. Comment avait-elle osé lui faire cela ? Son épouse avait sûrement agit avec des bonnes intentions mais elle le mettait dans une positions des plus délicates. Il demanda tout de même confirmation.

«L'as tu vue ? Ou est-ce seulement une manœuvre de Viserys pour couvrir sa fuite ? Par les sept !.»

Retirant son heaume, il apprit que le reste des Grafton était encore retenu en otage, comme le reste de la ville. Il bouillonnait intérieurement. La rage et sa fougue naturelle ressortaient. Sa femme l'avait mise dans une mauvaise position, avait agit de son propre chef et il lui en voulait pour cela. Elle s'était exposée en danger et avait peut-être résolue la situation en se livrant. Dans le fond n'était ce pas ce qu'il comptait faire lui même en se sacrifiant ? Elbert était un homme, c'était son rôle de se sacrifier pour son épouse et non l'inverse.  De rage, il shoota dans le montant de la tente essayant de faire le calme dans son esprit.

«Jory,  va répandre l'ordre dans le camp que personne ne doit se lancer à l'attaque. Mors vous prenez cinq hommes avec vous, des torches et vous rejoignez la côte et vous enverrez des signaux à la flotte des trois-soeurs. Ils ne doivent pas lancer l'attaque. Il faut l'empêcher coûte que coûte. Ma femme pourrait se trouver à bord de l'un de ses bateaux, sans compter qu'ils risquent de tuer des otages si nous nous en prenons encore à eux.»

Le Suzerain du Val marqua une courte pause avant de s'adresser à un autre de ses hommes.

«Will apportez une grande bassine d'eau chaude pour Lady Alys et des vêtements propres. Je m'excuse mon amie, mais nous ne disposons pas d'effet féminin en ce lieux. Je crains que vous devriez vous habiller à la garçonne le temps que nous récupérions Goëville. Ne restez pas dehors et entrez.»

Le Suzerain prit Alys dans ses bras et la serra tendrement en signe d'amitié et heureux de la voir en un seul morceau. Il l'a fit rentrer à l'intérieur de sa tente en lui enlaçant les épaules de façon protectrice. Il espérait que les hommes arriveraient à temps pour arrêter les bateaux en partance pour Goëville.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Valar Dohaeris
avatar
Valar Dohaeris
Valar Dohaeris

Ft : Trône de fer
Multi-Compte : Le dragon des glaces
Messages : 1906
Date d'inscription : 26/01/2015

MessageSujet: Re: Event 2 ♦ Les flammes de la guerre   Mer 3 Fév - 20:50

Le membre 'Elbert Arryn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 100' : 23
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Event 2 ♦ Les flammes de la guerre   Lun 8 Fév - 21:42


         
Event 2



   
Les flammes de la guerre

Elbert était surpris de voir la jeune femme. Peut-être personne se s'était attendu à voir Viserys libérer des otages aussi docilement. Mais les raisons de la libération d'Alys n'avait rien à voir avec la clémence du jeune usurpateur. Elle avait été relâchée dans un but bien précis et elle n'avait pas du tout aimé ça. Néanmoins elle était heureuse et soulagée, à présent, de se trouver entourée d'alliés, loin des brasiers et des horreurs de Goëville.

Mais elle avait apporté de bien tristes nouvelles de la ville. Et la jeune femme savait que ces dernières ne feraient pas plaisir au suzerain du Val. Bien entendu, il n'y crut pas au début et il lui demanda si elle était sûre de ces dires.

« Oui, je l'ai vue de mes propres yeux, aussi clairement que je vous vois. »

Alys savait que son ami se sentait trahi. Elle voulut le rassurer, lui dire que Daenerys savait sans doute ce qu'elle faisait, mais au fond, elle n'en avait aucune preuve, n'ayant pas eu la possibilité de discuter avec la jeune fille.
Le poids qui pesait sur les épaules de la jeune femme, s'envola d'un seul coup, lorsqu'Elbert intima l'ordre à ses hommes de ne pas marcher sur la ville. Durant un instant elle avait cru que le jeune homme n'allait pas l'écouter, sa colère était visible et le coup de pied qu'il avait asséné au montant de la tente, traduisait sa rage. Elle pouvait le comprendre, il devait se sentir impuissant, dans l'incapacité d'agir et dans l'ignorance totale quant au sort de son épouse.

« Merci » fit la jeune noble, soulagée.  

Il ordonna également, à un de ces hommes d'amener à la jeune femme de quoi se débarraser de sa crasse et également des vêtements. Alys lui en était reconnaissante, elle était dans un piteux état et se sentait extrêmement sale. Si la honte ne l'avait pas submergée jusqu'alors à cause de la précipitation des événements, elle se sentait quelque peu gênée de se trouver ainsi, si peu vêtue, devant les soldats de son suzerain. Aussi elle n'allait pas crâcher sur ce qu'on allait lui apporter !

« Cela ira » répondit-elle à Elbert «  Je saurais bien m'accommoder à ce genre d'habits, je vous en suis déjà très reconnaissante. »

L'étreinte du jeune homme lui mit le baume au cœur et elle se sentit tout d'un coup un besoin de se laisser aller aux larmes de soulagement, mais la Grafton se retint, elle avait déjà perdu sa dignité devant Viserys et ses hommes, ce n'était pas pour se montrer d'autant plus faible devant ses alliés. Elle lui rendit néanmoins son embrassade et se laissa guider jusqu'à sa tente.

L'endroit était guerrier, austère, mais cela lui suffirait emplement. Tout était toujours mieux que le poteau sur lequel elle avait été ficelée quelques heures plus tôt. Alors qu'on se démenait pour lui amener de quoi se laver, Alys se tourna vers son ami, reprenant le tutoiement, afin de lui montrer qu'elle lui parlait d'amie à ami.

« Je suis sûre que Daenerys n'a pas fait cela pour te mettre dans une situation inconfortable. C'est une jeune femme pleine de ressources et je pense que nous pouvons compter sur elle. Elle refusera sûrement de partir avec Viserys. »

Du moins, la jeune femme l'espérait.

« Et peut-être que cela le retardera assez longtemps, dans sa fuite, pour vous permettre de l'intercepter. »

Il ne fallait pas qu'il s'en tire aussi facilement, l'usurpateur devait payer pour ses crimes. Il avait fait trop de victimes innocentes. Cet homme, selon elle, n'avait aucun honneur, aucune pitié. On déposa la bassine d'eau chaude devant elle. Les vapeurs lui caressèrent le visage, doucement, lui apportant tout le réconfort qu'elle avait besoin, et elle sourit : enfin cela allait faire du bien d'enlever ces traces noires sur ses joues et de retrouver une odeur décente, bien différente de cette senteur de chaire brûlée qui lui assaillait les narines depuis trop longtemps déjà.


 
     

         
base cracles bones, modification lawina

         
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Event 2 ♦ Les flammes de la guerre   Jeu 11 Fév - 19:48

Alys avait bel et bien vu Daenerys et ces simples paroles lui donnèrent l'impression qu'on lui broyait le cœur. Son épouse avait prit des risque inconsidéré et il craignait vraiment de ne plus la revoir un jour. Cependant, il devait garder le moral car il était le Suzerain du Val. Il ne devait pas être un roc seulement pour son épouse et son fils mais pour sa région natale et chacun de ses habitants, simples porchers comme Lord puissant. La Grafton était reconnaissante mais il était inutile de le remercier pour si peu.

«C'est la moindre des choses que je puis faire pour toi en attendant de trouver un moyen de sortir votre famille indemne de cette tragique situation.»

La Dame de Goëville eut bon le rassurer, il ne cessait de s'inquiéter pour sa belle. Daenerys était certes dotée d'une intelligence affûtée et d'une excellente culture générale, elle n'en demeurait pas moins naïve et il savait que Viserys tenterait d'en profiter. Plus les secondes défilaient et plus sa haine pour cette raclure d'usurpateur ne cessait d'augmenter mais il ne pouvait rien tenter de peur de déclencher un véritable génocide et de perdre sa tendre épouse. Retarder la fuite permettrait-il vraiment de l'intercepter ? Il en doutait totalement. La ville ne serait libérée que quand il s'en irait et ce pleutre serait capable de se servir de Daenerys comme d'un bouclier. Il ne pouvait courir ce risque. Le jeune homme fit installer la bassine au fond de la tente pour qu'elle puisse jouir de toute l'intimité qui était nécessaire à une femme de son rang. Il fit dresser une couverture pour que personne ne puisse poser son regard sur la jeune dame. S'éclaircissant la gorge, il balaya la carte d'un revers de la main. Il se sentait totalement impuissant. S'il reprenait son plan initial maintenant, il risquait à la fois de perdre la vie et de livrer son épouse à son terrible prédateur. Elbert soupira cherchant une solution. Il avait déjà fait stopper la course des bateaux que pouvait-il faire d'autre ? Aegon allait être satisfait, son plan d'attente semblait être celui qu'il se devait à présent de choisir. La présence de son armée était déjà en soit une présence dissuasive.

«Lady Alys, as tu pût te rendre compte de la situation à l'intérieur de la ville ? Combien d'hommes as t-il avec lui ? Y a t-il des membres de la Garde Royale ? Par qui est-il accompagné ? Où est retenue votre famille ? A t-il brûlé beaucoup de gens ? Des gens du peuple ? Des membres de la noblesse ? Je sais que vous n'avez pas reçu une formation martiale mais le moindre détails pourrait avoir son importance pour la résolution de ce conflit.»

Le Lord protecteur du Val cherchait à analyser au mieux la situation. A trouver la faille qui lui permettrait de faire la différence. Qui mieux qu'une personne ayant vécu la prise de la ville et son occupation de l'intérieur pouvait lui fournir les informations adéquates. Cela devait être très dur pour Alys. Elle souhaitait sans doute se retrouver auprès de sa famille ou qu'on l'envoie à Roche-aux-Runes.

«Alys, désire tu que je te fasse convoyer jusqu'à Roche-Aux Runes ou aux Eyriés ? Tu t'y sentiras certainement plus en sécurité. Je comprendrais néanmoins que tu souhaites rester pour assister au dénouement de ce sombre événement.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Event 2 ♦ Les flammes de la guerre   Dim 14 Fév - 21:33

Si elle avait été capable de ressentir quelque chose d'autre que de l'adoration pour son maître, le retour de Daenerys parmi eux lui aurait mis du baume au coeur. La prêtresse avait, étrangement, ressenti un peu d'affection pour cette innocente tête blonde, qui, curieuse, avait tout de même essayé de comprendre ce dont parlait la prêtresse. Qui était au final à deux doigts de découvrir la vérité et ouvrir les yeux sur le maître de la lumière. Malheureusement, elle s'était échappée avant que tout cela ne se termine mais il n'était jamais trop tard. Non, jamais.

Elle l'avait vue arriver alors que le roi avait décidé qu'il n'avait que trop attendu et qu'il désirait apprendre de quel bois il se chauffait à la fille du seigneur de ces lieux. Ce n'était pas pour rien si Melisandre avait choisi cette personne à une autre, ce n'était pas pour rien que cette dame s'était retrouvée sur le bûcher, à cette heure, à ce moment précis. Parce que Melisandre était persuadé que le maître de la lumière les avait guidé vers ce chemin.

Si elle avait été capable d'affection, elle aurait à son tour pris la jeune dragonne dans ses bras, comme une protectrice, mais elle s'était contentée d'un sourire sincère.

Ce qui suivait ... Coulait sous le sens. Oui, la Grafton se serait enfuie. Sans doute sa vie avait encore de la valeur aux yeux du dieu de la lumière, suffisamment d'intérêt pour la laisser gambader plutôt que de la rejoindre. Quel serait son dessein, la prêtresse n'en savait rien et ne voyait rien, c'est que ce n'était pas quelque chose qui la concernait particulièrement. Daenerys, elle, ne voulait partir ce qui était compréhensible en soit mais elle viendrait, maintenant qu'elle s'était jetée dans les griffes du dragon, il n'allait pas relâcher son trésor d'aussitôt, il allait même y prêter deux fois plus d'attention et la mettre sous deux fois plus de gardes.

Il fallait rentrer, fort heureusement, ces lieux austères n'étaient guère à son goût et les sacrifices étaient terminés, assez de vies avaient été rendues au dieu de la lumière pour qu'il se montre clément envers eux, pour leur retour et pour le règne du roi Viserys. Mais son coeur, étrangement, ne se sentait pas apaisé, comme une sorte d'appréhension qu'elle avait...

" Douce reine, je suis ravie de vous revoir parmi nous. Je suis ravie que vous ayez choisi la voix de la raison. "

Déclarait-elle finalement à Daenerys Targaryen. Elle aussi allait devoir veiller sur la dragonne... et de près...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Event 2 ♦ Les flammes de la guerre   Lun 15 Fév - 19:28

lancer de dés:
 
Revenir en haut Aller en bas
Valar Dohaeris
avatar
Valar Dohaeris
Valar Dohaeris

Ft : Trône de fer
Multi-Compte : Le dragon des glaces
Messages : 1906
Date d'inscription : 26/01/2015

MessageSujet: Re: Event 2 ♦ Les flammes de la guerre   Lun 15 Fév - 19:28

Le membre 'Viserys Targaryen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 100' : 62


Compte MJ,merci de ne pas MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Event 2 ♦ Les flammes de la guerre   Lun 15 Fév - 20:19





EVENT II
« Les flammes de la guerre»

All & Viserys




Mon regard d'améthyste s'enflamme d'une lueur de défis. Je suis parfaitement immobile et mes mains ne tremblent pas. Elles seraient même capable de guider la lame vers un point mortel si la jeune femme tentait quoi que ce soit. Mais oserait elle m'abattre ainsi? Au péril de sa famille, de sa ville et pourquoi pas, de son pays? Non, Alys ne semble pas être une fille sotte. Et sans la connaitre, je le sais : Ses yeux la trahissent. Elle tiendra sa parole, alors. C'est ce que nous allons voir.
Notre conversation est néanmoins interrompu par la voix de Daenerys. Pendant qu'elle tente de me dissuader, j'ordonne à la jeune femme Grafton de quitter les lieux sans discuter. C'est ce qu'elle fait, tandis que je me rapproche de ma sœur.

« Des visites ne me suffiraient pas Daenerys. Ta place est à Port Réal, tu est reine... » Dit je avant d'attraper l'une de ses mains dans les miennes. « N'ai craintes, tu retrouvera ton fils bientôt. N'ai t-il pas en sécurité entre les mains du seigneur du Val? »

Melissandre s'approche de nous. Je lui lance alors un sourire bienveillant tandis qu'elle salue la reine. Malgré ses erreurs passées, la prêtresse a su me guider sur le bon chemin et elle sera faire de même avec Daenerys. J'ai confiance en elle. Peut être est ce la seule d'ailleurs, à qui j'accorde cette faveur.
Je reporte mon attention sur la douce enfant.

« Chère sœur, je... » Ma voix se coupe car je suis interrompu.

Mon regard se porte alors en direction des cries, de l'autre coté du mur où se trouvent les gardes avec lesquelles Daenerys est venu. Je plisse les yeux, mécontent. D'où nous sommes, nous pouvons entendre des échos de ce qui se passe.

« Jetez vos armes! » Hurle l'un de mes soldats.
« Jamais! Pour le Val! » Répond l'un des chevaliers du Val.

Alors s'ensuit d'autres cris, plus violents, plus sanglants, mêlés au son du fer et des flèches. Aucun de ces hommes ne devaient pouvoir prévenir l'armée ennemi de mes projets. Alors puisqu'ils ne se rendent pas, et comme je l'ai ordonné auparavant, ils doivent être abattu sur le champ.
Sa mains dans les miennes, je retiens ma jeune sœur.

« S'est trop tard Daenerys. Je leur avais pourtant laissé une chance. » Dis je, agacé par la situation. Si seulement ils avaient été moins stupide, ils auraient eu la chance de rester en vie. « Il faut partir, maintenant! » Lançais je en la tirant doucement.

S'est donc sans une once d'hésitation que j'entraine ma sœur, trop fragile pour lutter contre moi, dans le bateau royal. La prêtresse rouge nous suit de prêt. Une fois sur le pont, nous entrons à l'intérieur par une porte à deux volets puis nous en passons une seconde. Celle de ma chambre.

« Veillez sur elle Melissandre. Je dois m'occuper des derniers préparatifs. » Lançais je en direction de la femme rouge, qui acquiesce évidement. Je regarde ma sœur un instant, voyant son désarroi, aucun mot n'arrive à sortir de ma bouche.

Je ferme donc la porte à clef derrière moi et y fais poster trois gardes. Je ne veux prendre aucun risque. La perdre maintenant, se serait échoué à tout jamais.

Avant de quitter le quai, je fais monter toute la famille Grafton sur le bateau. Ils sont notre plan de secours, au cas où Elbert Arryn soit assez stupide pour nous attaquer. Afin de tenir ma parole, je les ferais libérer sur un radeau lorsque nous seront hors de portée. Evidement, et je m'en doutais, aucun bateau ne nous suit. L'armée et la peur quittent alors peu à peu Goeville. Néanmoins, je reste sur le pont pour observer la ville. Le dernier bateau remonte son ancre pour suivre les autres. Je souris alors, d'un air loin d'être bienveillant, avant de lever la main en direction d'un archer.

« Fais ce que tu a à faire. » Ordonnais je à l'homme, qui tend aussitôt sa corde muni d'une flèche enflammé.

Mes yeux admirent la petite boule de feu s'envoler en direction du pont de ce dernier bateau. Lorsqu'elle atteint sa cible, une détonation retentit à nouveau pour faire s'embraser une dernière fois le ciel et pour réveiller la colère de la mer. Dans ce bateau se trouve chacun des gardes ayant croisés le chemin des fugitifs lors de la fuite des reines. Chacun des gardes que j'avais condamné en silence pour haute trahison. Une bande d'incapables. Je leur ai trouvé une utilité après ça, du moins jusqu'à maintenant. Dès à présent, il me faut de véritables guerriers pour prendre soin de ma reine.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Event 2 ♦ Les flammes de la guerre   Mer 17 Fév - 15:24

Le tour que prenait la situation n'avait rien de particulièrement réjouissant. Tout cela flairait bon le piège et Elbert était toujours décidé à mener une grande et noble charge afin de reprendre Goëville, dut-il en mourrir. Comme si les seigneurs du Val seraient enclins à suivre un bébé bien chétif et fragile alors que Viserys était certainement en train de leur faire du pied. Sans compter que si l'enfant venait à mourrir, s'en serait fini de la lignée des Arryn. Une femme sur deux mourrait en couche et un enfant sur trois trépassait au berceau. Les dieux n'étaient guère économes de la mort et la distribuaient assez largement. Et on ne pouvait pas dire qu'Aemon Arryn était un bébé bien robuste.

Pour autant, Aegon se gardait bien de faire plus vertement entendre sa voix. Il l'avait fait, mais visiblement, on ne se plaisait guère à l'écouter. Il fallait dire que ses propositions étaient bien loin de valoir une charge et un assaut héroïque qui permettrait de reprendre Goëville en épargnant autant de soldats que possible, quitte à saccrifié la population de cette cité pour cela. L'inconvénient était que le plan qui allait certainement être adopté sous cette tente lui déplaisait fortement, mais qu'il allait quant même devoir le suivre pour éviter de mécontenter son oncle. L'avantage, c'est que si jamais son oncle venait à entrer en révolte plus tard, le jeune prince avait déjà quelques idées en tête pour le lui faire très amèrement regretter. Il est beau d'agir pour un idéal chevalresque. Mais ce genre d'idéal ne dévie par une flêche pas plus qu'il ne protège d'une coupe empoisonnée. Bien au contraire. Cela rendait vos mouvements et actions désagréablement prévisibles.

Mais ce plan qu'il désaprouvait, il allait devoir le suivre. Il n'avait pas le choix. Avec la destruction de sa flotte, il lui faudrait, pour rejoindre le front, soit compter sur les navires des soeurois, soit obtenir d'Elbert l'autorisation de traversser tout le Val pour rejoindre la Porte Sanglante et le Conflan. Dans les deux cas, il aurait besoin à minima d'une neutralité bienveillante de la part de son oncle. Alors mieux vallait ne pas écorner leur relation en rabachant ce qu'il avait déjà dit. Son oncle avait décidé de se mettre inutilement en danger et de compromettre toute sa dynastie, grand bien lui fasse. Il n'était de toute façon pas en mesure de l'arrêter.

L'apparition de lady Grafton chamboula les choses. Aegon ne put s'empêcher de penser qu'Elbert était bien mal servit. Lui qui était prêt à saccrifier sa vie et à se mettre très sérieusement en danger pour sauver cette femme, voilà comment elle le remerciait. Par un acte de trahison. Le mot était peut-être fort, mais il n'en demeurait pas moins que la dame avouait clairement qu'elle faisait son possible pour non seulement livrer sa suzeraine à l'ennemi, mais aussi pour permettre audit ennemi d'avoir le temps de fuir.

Pour autant, il n'y avait pas le temps d'épiloguer là dessus. Ils devaient agir et vite.

Aegon suivit le mouvement quant une nouvelle explosion retentit. Craignant une attaque, le prince avait tiré l'épée et s'était précipité hors de la tente prêt à frapper tout ennemi qui se présenterait à lui. Mais ils n'en était rien. Viserys était en train de prendre la fuite, vidant ses hommes du port et avait fait exploser l'un de ses propres navires sans raison apparente. De façon purement gratuite. Il n'y avait plus de navires à Goëville. L'explosion n'avait blessé personne alors pourquoi faire sauter un navire et des hommes? Est-ce que Viserys perdait à ce point la tête?

Aegon rengaina sa lame. Elle ne lui servirait à rien de toute façon.

Restait maintenant à savoir quoi faire. Si, pour une attaque sur Goëville, Aegon avait eu son mot à dire avec ses quatre milles soldats entrainés et bien équipé, la perte de sa flotte lui retirait tout pouvoir de décison à présent que la bataille ne pouvait être autre que navale. Car si la flotte de Goëville était réduite en copeaux de bois, il restait encore les soeurois qui étaient capables de s'opposer à l'escadre de l'usurpateur.

"Que faisons-nous mon oncle?"

Allait-il laisser s'enfuir Viserys avec son épouse? Aegon n'en avait pas la moindre idée. Et pour être parfaitement honnête, lui même ignorait ce qu'il aurait fait dans pareille situation.Enfin, sans doute aurait-il maudit mille fois la stupidité absolue de son épouse, mais cela ne les auraient guère avancé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Event 2 ♦ Les flammes de la guerre   Lun 22 Fév - 16:08

Tout ce temps, le bâtard de Winterfell était resté silencieux. Cette situation le dépassait mais il se devait de garder la tête froide et analyser tout ceci. Il avait suivi sans rechigner le Lord Arryn, il avait suivi sans poser de questions et remettre sa parole en doute, tentant de réfléchir tant bien que mal à : comment faire tomber Viserys ?

Pour lui, cela allait se régler dans le sang. Viserys avait allumé le feu, ils éteindraient ce feu avec son sang. Il ne pouvait pas, cet homme là, être un dragon. Cela ne se pouvait, il semblait plus tenir du lézard que du serpent. Jon restait près de Lord Arryn, attendant qu'il prenne une décision mais tout ceci les dépassait, cela se voyait. Mais à nouveau, Jon était sûr que cela se réglerait épée à la main et il était prêt pour cela, ses hommes étaient prêts eux aussi, même s'ils savaient que certains risquaient de ne plus revoir leur femmes et enfants. Lyarra Cerwyn était là elle aussi, pourtant mauvaise guerrière elle était une bonne tacticienne et savait se débrouiller dans les Montagnes. Et les Montagnes, il n'y avait que cela par ici à tel point qu'on se demandait si le Val avait un endroit plat.

Mais les surprises s'enchaînaient et quand il allait proposer au Lord de bouger on leur rapportait une femme dans un piteux état. La femme d'Elbert semblait s'en être allée et Jon se demandait alors comment cela pouvait être possible, pourquoi les gardes avaient laissés partir leur lady quand leur seule mission était de la protéger dans son lieu. A ce stade, il ne leur restait que trop peu de possibilités, la dernière chose à faire serait mettre Daenerys en danger mais aux côtés de Viserys était-elle en sécurité ? Pas pour les yeux de Jon, c'était comme jeter un appât dans la gueule du loup.

Il avait horreur de cela mais il devait le reconnaître, il fallait encore attendre. Et la patience n'était pas vraiment son fort depuis quelque temps, c'était pour lui l'excuse parfaite pour se libérer d'un poids en se battant, se libérer l'esprit et faire son devoir. Être utile. La détonation le fit presque sursauter sous la surprise cependant, se demandant qui il avait pu tuer, sachant pertinemment que cela ne pouvait venir que de ce lézard, ce qu'il avait pu faire; les flammes parlaient pour elles.

" Je crains qu'il soit trop tard pour attaquer. S'il détient votre épouse, ce serait trop risqué de le prendre de front. "

Mais par surprise ? Jon prenait les hommes de face et non pas dans leur dos, c'était une question d'honneur. Il ne voulait pas se rabaisser à prendre Viserys par surprise mais sans connaître sa position exacte avec Daenerys il ne valait mieux pas tenter de s'attirer les foudres des anciens dieux.

" Mais si vous désirez tout de même essayer je vous suivrai. "

Il avait une boule au ventre évidemment, comme chaque homme avant chaque probable bataille. La détonation avait fait trembler les tympans et le sang des hommes avait comme pris un coup de fouet en s'imaginant ce que Viserys avait bien pu faire, encore. Il pensait néanmoins qu'il était déjà trop tard pour agir, Viserys avait gagné et eut ce qu'il voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Valar Dohaeris
avatar
Valar Dohaeris
Valar Dohaeris

Ft : Trône de fer
Multi-Compte : Le dragon des glaces
Messages : 1906
Date d'inscription : 26/01/2015

MessageSujet: Re: Event 2 ♦ Les flammes de la guerre   Mer 24 Fév - 18:32


           
Event 2
War is coming



       
Les flammes de la guerre


299, Lune 6, 1ère semaine
La jeune Daenerys n’avait pas eu son mot à dire et elle fut immédiatement misé à bord d’un navire et enfermé par Viserys en compagnie de Mélisandre. La princesse était affolée et la prêtresse rouge eut bien du mal à rassurer sœur du roi. Celui-ci avait obtenu ce qu’il souhaitait, il avait récupéré sa Reine et repartait pour la capitale avec son armada. Il prit en otages les Grafton afin de s’assurer une porte de secours et petit à petit le port de la cité se vida des navires ennemis. La famille suzeraine de Goëville fit relâcher et Viserys fit exploser un navire contenant les traites ayant aidé Rhaenys et Daenerys à s’enfuir. L’explosion fut terrible et détruisit une bonne partie du port. Le Roi des Sept Couronne n’était plus à porter de main et il avait remporté une belle victoire dans le val sans laisser le temps à Lord Arryn de répliquait.

Dans le camp militaire du faucon, l’incompréhension la plus totale régnait. Le suzerain de la région perdait de nouveau son épouse, ravie une nouvelle fois par Viserys et aucune riposte n’était possible. Il fallait désormais évaluer les dégâts faits par le Roi dans la ville portuaire du Val Darryn. Les victimes étaient nombreuses, la flotte fortement diminuée et le feu brûlaient encore à de nombreux endroits forçant les soldats à faire des chaînes avec des seaux d’eau afin d’éteindre les divers incendies. Reconstruire le port couterait cher et la couronne ne paierait rien pour aider à réparer les dégâts. Le Val était seul face à cette défaite. Le Prince Aegon avait aussi perdu de nombreux hommes et ses navires n’étaient plus assez nombreux pour transporter le reste de ses troupes. Les Grafton étaient tous en état de choc et ils allaient devoir vivre avec ce traumatisme et penser leur plaie.

 
       

           
base acidbrain, modification zuz'

           
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Event 2 ♦ Les flammes de la guerre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Event 2 ♦ Les flammes de la guerre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Event 2 ♦ Les flammes de la guerre
» Les flammes de la Guerre (PV Korentin) [terminé]
» [EVENT] La guerre d'Arnor
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rps terminés-
Sauter vers: