RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Nous avons besoin de monde dans à Dorne, dans les IDF et dans le Val ! Points à la clé !

Une nouvelle édition de la Gazette a été publiée !! Vite allez la lire

Partagez | 
 

 L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]   Jeu 5 Nov - 23:08

Je marchais aux alentours du château Corbois, depuis un moment et depuis ce qui s’était passé, je préférais largement avoir toute l’étendue des champs et des bois balayés par les vents glacials. J’avais besoin de place, de place pour laisser ma tête penser. Mes yeux se plissèrent alors que mon regard se portait le plus loin possible. Ma main gauche vint frotter les doigts manquants cachés sous le gant de la droite. Je ne l’enlevais plus, même plus pour dormir, le cuir commençait à se fondre à ma peau, perdant de sa rugosité. Plusieurs fois il avait été mouillé et maintenant c’était mieux qu’une seconde peau. Malgré ça, j’avais vu les moignons, je les sentais, c’était propre, c’était fermé ; le Mestre de Donella était un bon. Tant mieux vu ce qui se profilait devant moi.

Un mouvement se fit dans les bois, immédiatement je me mis à tiquer. Va savoir pourquoi les bruits dans les bois me rendaient nerveux. Ma main se porta immédiatement vers ma dague. Je ne sortais plus sans mes canons d’avant-bras, les deux plaques de cuir renforcé qui me permettaient de parer. Je les avais fabriqués ici, apposé moi-même le blason du Corbeau, essayant de me raccrocher encore à quelque chose. Lentement je m’avançais, serrant les dents, puis soudain…

… Un éclat apparut dans mon champ de vision. Un éclat doré. Instinctivement je me penchais et, me souvenant de ce qui s’était passé, je me décidais à me redresser et grognait.

« Qui que tu sois montre toi, si tu me veux il va falloir venir en terrain découvert. »

Je me reculais doucement, regardant de tous les côtés. Il valait mieux que ça soit autre chose qu’une grognasse furie qui avait autant de vocabulaire que la dernière poissonnière de Port-Réal. Finalement, la source du bruit finit par se montrer…

Écartant les fourrés, une cascade de cheveux d’or arriva devant moi. Des cheveux d’or qui entouraient une peau diaphane, des yeux clairs et des lèvres ourlées délicatement. Autant dire quelqu’une diamétralement opposée à l’Ours au langage de poissonnière. Malgré moi, je me rendis compte que je laissais un léger sourire venir sur mes lèvres. Encore une fois je me trouvais dans une situation assez irréelle… A croire qu’elles se baladaient toutes dans les bois par ici… Peut-être même qu’il y avait une réserve ou un village non loin avec que des femmes…

Je ne baissais pas ma garde cependant, elle semblait être du coin, le manteau qui l’entourait pouvait sûrement dissimuler n’importe quoi… Je ne me voyais pas sans d’autres doigts étrangement, j’avais déjà réussi tant bien que mal à m’en sortir pour pouvoir manier mes armes. Je ne la quittais pas des yeux, comment allait-elle avancer vers moi ? Je ne regardais pas derrière moi, je savais que j’étais aux alentours du château mais pas assez près pour qu’on m’entende. De toute façon, au château, il y avait Donella…

Inspirant je me concentrais à nouveau sur la nouvelle venue. Mes yeux rencontrèrent les siens alors que je fronçais les sourcils, doucement j’articulais.

« T’es qui et tu veux quoi ? »

C’était sûrement une fille de la région, vu son allure. Elles étaient toutes un peu comme ça de toute façon. Avec une dégaine à couper au couteau et un caractère tout aussi tranchant… Je ne m’attendais pas à être… agréablement…. Surpris.

Au moins cet événement avait l’avantage de me changer les idées par rapport à ce qui s’était passé les jours derniers… On avait décidé de changer ma vie et bien j’allais changer donc. Mes yeux rencontrèrent de nouveau les siens, avant de la détailler de pied en cape, sans trop de vergogne. Au moins je ne tombais pas sur les plus laides des différents lots que les Sept me présentaient. Même Donella se défendait après tout, mais les cheveux d’or écrin d’une beauté qui n’en était pas moins, cela m’était fort peu familier…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]   Lun 9 Nov - 15:44

     

Richard ♦ Malvina

Belle rencontre
L
e château de Corbois n'était pas vraiment l'endroit ou Malvina voulait s'arrêter mais elle avait besoin de vivre et de trouver un Cheval. Cela faisait pas longtemps qu'elle était dans le Nord maintenant et se sentait complétement perdu mais pour éviter de croiser le chemin de gens qui n'avaient pas les fer-nés dans leur coeur, Malvina évitait de trop souvent s'arrêter et de rester sur les routes gardant souvent sa capuche sur sa tête en évitant de croiser les regards des gens mais au fond d'elle, elle ne le vivait pas très bien se sentant souvent seul face au Nord ne croisant que des fermiers qui avaient peur d'elle ou des soldats qui pensaient avoir à faire à une simple femme sans histoire et qui finissaient souvent au sol! Ne pas se laisser faire était une phrase qui était encrée dans son sang elle se défendait pour tout agression mais la fatigue commençait à se faire n'ayant pas mangé à sa faim depuis pas mal de temps maintenant et un bon lit douillet ne serait pas de refus.

Malvina avait marché jusqu'au château de Corbois en marchant dans les bois pour éviter toute personne indésirable, arriver près du mur elle savait qu'elle n'était plus en danger et qu'elle pourrait enfin rejoindre la route pour entrer dans ce domaine qu'elle ne connaissait pas. Alors qu'elle était en train de marcher essayant de réfléchir à un nom qu'elle pourrait donner pour éviter d'avouer le sien, un bruit se fit entendre près du mur et avant même qu'elle puisse se cacher en silence elle savait que la personne en question avait dut la voir. Qui se promenait en dehors des chantiers? Malvina pensait être la seule dans cette forêt et n'avait donc pas fait attention au bruit qu'elle avait fait mais voilà qu'elle venait de tomber sur quelqu'un et ne pas savoir si il lui voulait du mal ou au contraire il ne lui voulait rien la travaillait.

« Qui que tu sois montre toi, si tu me veux il va falloir venir en terrain découvert. »

Cette phrase la fit sourire légèrement, alors il pensait lui aussi qu'elle était là pour lui et donc n'avait surement rien à craindre de la voix d'homme qu'elle venait d'entendre, se retirant doucement de la cachette ou elle était la jeune femme avança prudemment observant le jeune homme qui lui faisait face. Il était très beau il fallait l'avouer et un sourire venait d'apparaitre sur ses lèvres ce laissa Malvina perplexe étant donné qu'il était toujours sur ses gardes, il ne devait pas être d'ici et elle savait que lui devait penser le contraire d'elle étant donné qu'elle avait achetée un manteau pour se couvrir de ce froid dont elle n'avait pas l'habitude. La peur d'ouvrir la bouche et qu'il reconnaisse son accent Fer-né lui sera le ventre mais Malvina n'avait pas peur de devoir combattre si jamais il levait la main au moment ou elle avouerait son nom.

« T’es qui et tu veux quoi ? »


Malvina laissant son regard plonger dans celui du jeune homme avant d'afficher un petit sourire, levant les mains pour lui montrer qu'elle n'avait aucune arme et que son intention n'était pas de le tuer elle continua d'avancer pour s'arrêter non loin de lui toujours le même petit sourire en coin sur ses lèvres.

"Je m'appelle Malvina Sappr et je ne pense pas vouloir quelque chose de toi."
Laissant une petite minute de silence le temps que l'homme en face d'elle laisse tomber ses défenses elle reprit doucement la parole. "Je marchais pour atteindre le Château de Corbois mais j'évite les routes et tomber sur vous n'était pas dans mes intentions." Un sourire un peu plus aguicheur s'installa sur son visage. "Mais ce n'est pas déplaisant il faut l'avouer."


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]   Mar 10 Nov - 23:30

Le temps d’hausser les sourcils, ne me dépatissant pas de mon sourire. Au vu de sa tête, celle-là elle avait de quoi en revendre… Là où je savais. Alors comme ça ce n’était pas déplaisant ? Si il n’y avait que ça, ça pouvait vite le devenir. Elle levait les mains en signe de paix, bien, tâchons de la croire. Se faisant je baissais ma lame. Elle cherchait le château, fort bien.

« Richard Morrigen. Je vais donc vous conduire au château si tel est votre désir. »

Rangeant ma lame, je fis quelques pas vers elle. Ma main gauche vint frotter ma main droite, j’étais assez allergique aux jeunes femmes croisées de façon impromptues dans les forêts. Elle avait parlé avec un accent particulier, mes yeux la détaillaient sans vergogne.

« Vous êtes autant d’ici que moi à ce que je vois. »

Un léger sourire vint sur mes lèvres. Au moins elle ne devait pas coucher avec les ours celle-là. Peut-être que je m’en tirerais avec mes deux oreilles. Je m’approchais d’elle, assez pour pouvoir sentir son souffle contre ma peau. Après tout je n’en avais cure d’être prudent, je n’étais pas ici par plaisir, on m’y avait mis… Alors autant rendre ça agréable. Ma main vint se passer sous son manteau pour vérifier ses dires, le temps que mes doigts s’arrêtent sur une dague, rangée au niveau de ses hanches.

« Et ceci alors hum ? »

Je récupérais la lame, un objet de belle facture, définitivement quelque chose que je n’avais jamais vu de mes yeux. Toutefois, la conception de la lame ne m’étais pas inconnue, j’essayais de me souvenir d’où je l’avais croisée. Mes yeux revinrent vers la jeune femme.

« Estimez-vous heureuse qu’il fait trop froid pour que je décide de vous fouiller outre mesure. Vous êtes une Fer-Née et votre réputation vous précède. »

Évidemment que je n’avais aucun griefs assumé contre eux, mais depuis que ma route avait croisé celle de Talya, la donne avait changé. Certes elle n’avait rien des sauvages barbus et avides de sang, à l’odeur prononcée d’eau de mer, comme ce qu’on pouvait raconter dans l’Orage pour effrayer les enfants ; mais parfois le pire des poisons est entouré du miel le plus doux. Dans un soupir je lui rendais la lame.

« Venez allons au château donc. »

Je marchais à ses côtés, n’ayant pas envie de lui tourner le dos. Je réfléchissais à quel chemin prendre, étrangement, je ne me voyais pas passer la grande porte avec elle. C’eût été le meilleur moyen pour qu’elle ait des ennuis. Non loin de l’entrée, mais toujours à l’abri des regards, je m’arrêtais. Mes yeux, fixés dans les siens, étaient sans équivoque.

« Suivez-moi, je vais vous donner de quoi continuer votre route, mais nous allons tacher d’éviter d’ébruiter que vous êtes ici. »

Mon regard ferme attendait son approbation. Puis des pas se firent entendre, quelqu’un venait, sans réfléchir, je la saisis par la taille pour la conduire vers un des bâtiments de service. Là où je savais qu’il y avait de quoi récupérer des vivres. Le temps de passer la porte et de la refermer sur nous que les pas s’éloignaient.

La pièce n’était pas grande en soi, elle servait à abriter les domestiques pendant la nuit et était inoccupée en pleine journée. Mais il y avait des vivres rangés dans les étagères du cellier. Je m’avançais donc, pris un sac et commençais à entasser de quoi lui donner plusieurs jours dans le froid du Nord sans avoir à se soucier de ce point.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]   Mer 18 Nov - 13:23

     

Richard ♦ Malvina

Belle rencontre
M
alvina ne savait pas vraiment si elle devait faire confiance à cet homme qui était en face d'elle mais elle ressentait quand les gens étaient dangereux pour sa survie et lui n'avait pas l'air avec son sourire si charmant. Il proposa de l'amener jusqu'au château et d'un simple signe de la tête elle accepta son offre, elle serait surement plus en sécurité accompagné de quelqu'un qui connaissait le coin plutôt que seul dans un domaine comme celui là. Ne le quittant pas une seule fois du regard elle l'observa ranger sa lame avant d'avancer doucement vers Malvina, n'étant pas habituée à être à découvert comme ceci face à un homme qu'elle ne connaissait pas elle se retint de reculer d'un pas et observa chaque fait et geste au cas ou qu'il sorte une lame à la dernière minute mais rien ne vint et il s'arrêta face à elle reprenant doucement la parole. Un sourire en coin très léger fit son apparition sur le visage de la jeune femme et elle lui répondit d'une voix douce.

"et donc d'où venez vous Richard Morrigen?"

Malvina était une jeune femme assez curieuse dans la vie de tout les jours et voulait toujours savoir d'où venaient les gens pour voir jusqu'où ils avaient voyagé étant elle même une grande voyageuse de Westeros. Le moment ou il s'approcha encore plus d'elle pour passer une main sous son manteau et vérifier si elle n'avait aucune autre armes cachée mais la guerrière savait très bien qu'elle en avait encore caché un peu partout sous son manteau mais ne s'en cachait pas du tout car après tout il vallait mieux prévoir. Un sourire d'ange s'afficha sur son visage avant de répondre d'une petite voix qui se voulait mignonne.

"Une femme doit toujours être prête non?"

Et c'était vrai, les hommes qui voyaient une femme seule comme ça arpenter les forêts s'imaginaient toujours beaucoup de chose à lui faire et Malvina préférait les arrêter de suite en montrant que ce n'était pas qu'une simple femme mais une guerrière avant tout, quand il l'a prit entre ses mains elle ne lâcha pas la lame du regard une seule fois étant un précieux qu'elle aimait beaucoup et remarqua qu'il était en train de l'observer. Malvina n'était pas bête et lui non plus apparemment au moment ou il avoua d'ou elle venait vraiment, personne n'avaient jamais osé dire à haute voix qu'elle était une Fer-née sachant qu'ils étaient connu pour leur meurtre et leur barbarie mais Malvina était fière de ses origines même si elle n'y avait jamais vraiment vécu.

"Vous seriez surpris de ce que je cache sous mon manteau Richard et je sais bien que les Fer-nés ont une réputation plus particulièrement moi depuis le Conflans mais je ne fais pas de mal tant qu'on ne m'en fais pas je vous le promet."

Elle tenait toujours ses promesses et ne comptait faire aucun mal en venant ici, elle recherchait juste de quoi manger étant donné qu'elle n'avait rien mis dans son estomac depuis pas mal de temps maintenant et que moins elle mangerait plus elle deviendrait une mercenaire. Reprenant doucement la lame que son père lui avait donné quand elle était enfant elle la remit à sa place et replaça son manteau autour d'elle n'étant pas habituée au froid elle avait légèrement du mal dans cette contrée. Au moment ou il l'invita à le suivre pour aller au chateau elle le suivit voyant très bien qu'il ne voulait pas rester devant de peur surement qu'elle essaye de faire quelque chose de débile alors qu'elle n'y avait même pas pensée, alors qu'ils arrivèrent presque aux portes le jeune homme plongea son regard si foncé dans le sien et lui proposa de lui donner des vivres pour éviter qu'elle ne se fasse repérer dans le chateau, toujours en silence elle hocha doucement la tête pour montrer qu'elle était d'accord avec ce qu'il venait de proposer mais des pas se firent entendre et avant même qu'elle ne puisse bouger pour se cacher le jeune homme l'attrapa par la taille pour la guider jusqu'à un endroit qui était assez petit mais la nourriture devait surement y être. Écoutant attentivement dehors elle se rendit compte que les pas étaient en train de partir et se tournant vers Richard elle l'observa mettre de la nourriture dans un sac.

"Pourquoi m'aidez vous alors que vous savez que je suis une Fer-née et que nous sommes un peuple dangereux pour Westeros?"


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]   Mer 18 Nov - 23:10

« Et bien disons que vous rompez la monotonie de mon quotidien… et d’une bien jolie façon. »

Un léger sourire naquit sur mes lèvres alors que je finissais de remplir le sac et que je le refermais. Qu’elle soit Fer-Née ne comptait pas en somme, même pour une histoire comme celle de Talya, ce n’était pas sur une personne que je devais émettre un jugement sur un peuple entier. De nouveaux pas se firent entendre, cette fois plus pressants et dirigés vers cette porte. Mon sang ne fit qu’un tour, cette fois il allait falloir se cacher. Pourquoi j’agissais comme si nous étions des fugitifs âprement recherchés dans tout Westeros ? Je ne savais guère, mais je connaissais surtout l’humeur de ma future, qui n’était pas souvent au beau fixe, et ce surtout quand c’était quelqu’un de la gent féminine qui avait tendance à me tourner autour. Mais revenons au moment présent, mon regard croisa celui de la dénommée Malvina, le temps de déglutir plus ou moins bruyamment et une nouvelle fois je la prenais par la taille avant de l’attirer dans le placard qui servait à entasser les houes et autres râteaux pour les domestiques. Un endroit de cachette classique certes mais au vu du temps qu’il faisait dehors, je doutais fort que Donella ait demandé à ses domestiques de ratisser le jardin… Cette fois l’endroit était on ne peut plus exigu et cela va sans dire que nous étions contorsionnés et collés l’un à l’autre. Ma bouche se trouvait proche de son oreille et j’eus juste le temps de murmurer avant que la porte s’ouvre.

« Pas un mot. Si vous respirez un peu fort avancez votre tête contre ma clavicule pour que le tissu de mes vêtements étouffe le bruit. »

La phrase terminée, la porte s’ouvrit. Je me demandais qui cela pouvait-il être. Mais je ne sentais pas cette aura caractéristique de ma future femme, Lady Corbois. La personne tourna et retourna dans la pièce pendant des minutes qui me parurent une éternité puis se décida à s’en aller… Sauf qu’elle fit quelque chose que je n’avais pas prévu… Elle ferma le cadenas de la porte. Au moment où le clic de la fermeture se fit entendre, au même moment, je laissais entendre un fort bruit de déglutition et mes yeux vinrent se plonger dans ceux de la demoiselle qui avait la tête contre mon torse. Me rendant compte de la situation et sentant le haut de mes pommettes commencer à chauffer, je me raclais silencieusement la gorge pour me décoller d’elle et sortir de ce placard.

« Bon et bien nous voilà pris au piège. »

Mon regard alla trouver le sien. Que faire ? Évidemment que sortir d’ici n’était pas un problème, il suffisait de briser une vitre et s’extirper de cette cahute. La question était si je voulais le faire maintenant. Une autre idée me vint, plus saugrenue certes mais après tout… Il était toujours temps pour devenir quelqu’un de spontané, l’expérience de Talya m’avait montré que cela pouvait porter ses fruits. Aussi, ma main gantée vint attraper, dans les étagères de la cave, une bouteille de vin. Le temps de regarder l’étiquette, vin de Dorne, n’était-ce pas une bouteille que j’eusse ramenée de surcroît ? Fort probable. Je regardais Malvina.

« Que dites-vous plutôt de prendre un verre et que je sache ce qui vous amène ici ? Vous m’avez demandé d’où je venais, après tout ne voulez-vous pas en savoir plus ? »

Je m’installais sur un tabouret improvisé d’un seau retourné, deux brocs et le vin fut servi, d’une façon fort peu convenue certes mais qu’importe le récipient pour peu qu’on ait le plaisir.

« Visiblement nous avons tout notre temps, je connais les rondes du personnel. Un cadenas fermé est un signe de plusieurs heures de tranquillité. »

Je lui tendais son verre improvisé avec un léger sourire. Je savais bien que je n’en faisais qu’à ma tête mais, après tout, où était l’importance ? J’étais destiné à devenir le nouveau Lord des lieux et au regard de cela… Je pouvais très bien partager une bouteille avec une nouvelle arrivante sur les terre Corbois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]   Lun 23 Nov - 14:43

     

Richard ♦ Malvina

Belle rencontre
M
alvina n'était pas très habituée à recevoir des compliments d'un homme étant donné qu'elle prenait rarement la peine d'adresser un mot mais aujourd'hui elle se sentait comme une femme et non guerrière et avait envie de se distraire un peu après tout ce temps seule dans cette forêt du Nord et frigorifiée essayant de faire de son mieux pour ne pas qu'on fasse attention à elle. Laissant un sourire en coin s'afficher sur son visage elle répondit à son compliment d'une voix douce et en même temps sur d'elle.

"Merci pour ce compliment, on va dire que je ne me plains pas non plus de cette agréable rencontre."

Elle l'observa finir de faire le sac à nourriture et le refermer, tout était enfin prêt pour qu'elle reprenne le chemin mais des bruits à l’extérieur se firent entendre à nouveau et avant même qu'elle puisse dire ou faire quelque chose elle sentit les mains de Richard se poser à nouveau sur ses hanches pour l'amener dans un placard qui n'était pas très grand mais qui avait suffisamment de place pour deux personnes qui essayaient de se faire discret, d'ailleurs pourquoi se cachaient ils ainsi tout les deux alors qu'il aurait suffit de la cacher elle tout simplement ou avait il lui aussi quelque chose à cacher? reprenant ses esprits la jeune femme pouvait sentir le souffle de Richard caresser sa peau et avant que la porte ne s'ouvre elle écouta attentivement ce qu'il était en train de lui dire mais malvina restait une guerrière et n'avait pas besoin qu'on l'aide à être discrète mais un petit sourire s'installa sur ses lèvres alors qu'il ne pouvait pas le voir. La personne qui venait d'entrer resta quelques minutes dans la pièce et au moment ou elle sortit enfin un clic se fit entendre, relevant le regard vers le jeune homme qui était collé tout contre elle, elle laissa échapper un petit rire se rendant bien compte qu'ils étaient tout les deux enfermés dans cette pièce. Malvina aimait bien observer les choses dans la vie de tout les jours et sans effort elle se rendit compte que l'homme avec qui elle était bloquée dans ce placard était en train de rougir tout doucement se rendant surement compte qu'ils étaient bien plus proche dans ce placard qu'il n'avait imaginé.

Ils sortirent enfin de cet endroit très restreint et au moment ou ils purent enfin respirer comme ils voulaient la jeune femme observa la pièce se rendant compte qu'une fenêtre pouvait se briser facilement mais le jeune homme n'avait apparemment pas envie de sortir d'ici vu ce qu'il venait de lui proposer et il fallait avouer qu'elle n'était pas du tout contre l'idée. Ne le lâchant pas du regard au moment ou il prit une bouteille qui était sur une étagère et plongea son regard dans le sien au moment ou il se tourna vers elle proposant de discuter et apprendre à ce connaitre.

"Je ne refuse jamais un verre et un interrogatoire."

Elle s'asseya à ses côtés sans quitter une seule fois le petit sourire en coin qui c'était installé sur le visage et attrapa le verre qu'il était en train de lui tendre. Malvina n'était pas une vrai Dame et s'en fichait complétement de ne pas être assise sur une vrai chaise et de boire dans un vrai verre, toute sa vie elle avait fait bien pire que ça et sa vie n'en avait été que des plus heureuses. Apportant le verre jusqu'à ses lèvres elle laissa le liquide couler le long de sa gorge et ca lui fit du bien, elle n'avait pas but depuis quelques temps et se reposer comme elle était en train de le faire en parlant avec quelqu'un était en train de lui remonter le moral doucement mais surement.

"Alors ai-je le droit de savoir ce qui t'amène dans cet endroit si froid maintenant?"

Elle était curieuse de savoir pourquoi il était ici? Qui quitterait sa région natal pour venir dans un endroit si froid, en même c'est exactement ce qu'elle faisait elle aussi mais elle voulait découvrir tout Westeros et le Nord en faisait parti bien évidemment mais elle au moins bougeait et ne restait pas dans un domaine comme celui ci qui n'avait pas l'air très accueillant il fallait l'avouer mais Malvina ne trouvait que très rarement des domaines agréable. Laissant son regard se poser sur le jeune homme elle avait remarquée qu'il avait un léger problème à la main et ne savait pas si elle avait le droit d'en parler mais après tout les Fer-nés n'étaient pas connu pour la politesse.

"Et ta main? j'ai le droit aussi de savoir ce qu'il c'est passé? Promis je répondrais à toute tes questions après "



GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]   Jeu 26 Nov - 22:09

Nous étions là, installés, comme si cela faisait des heures que nous étions là, comme deux connaissances qui palabraient gentiment. Je la dévisageais alors qu’elle commençait à prendre ses marques et délier sa langue. Évidemment ses premières questions étaient de savoir pourquoi j’étais là et… pourquoi je me baladais avec la main droite apprêtée d’une bien étrange façon. Quand elle eut fini, j’esquissais un sourire et je posais mon verre avant de nous resservir, elle avait la descente aussi rapide que moi alors… Intéressant et pas étonnant pour une Fer Née, certes je ne croyais pas aux clichés mais certains… Ils avaient la vie dure.

« Je suis ici car… Je suis le futur mari de Lady Corbois. Ni plus, ni moins. »

Les faits étaient les faits, on m’avait mis dans cette situation, j’allais la tirer à mon avantage. Je la laissais prendre son verre et je levais le mien avant de le descendre d’une traite. Bientôt je serais Lord Corbois, cette histoire allait même me faire perdre mon nom… Une chose dont il n’était pas question d’ailleurs… Cela allait se solder avec une conversation épineuse avec ma délicate rose noire qu’était ma femme. Me raclant la gorge, je repris, au sujet de cette récente infirmité. Le gant glissa entre mes doigts, tellement moulé à ma main que c’était comme si j’enlevais une seconde peau. Dans la lumière de la pièce, les moignons apparurent, lisses et brillants, il ne restait que les premières phalanges, à chaque fois que je les voyais je ne pouvais m’empêcher de sourire sardoniquement. Elle coupait bien sa putain de lance à l’autre grognasse qui schlinguait. Mes yeux retombèrent sur la cascade de cheveux blonds en face de moi.

« La morsure de l’Ourse ajoutée à celle du froid. Le premier souvenir agréable du Nord… le second étant ma femme. »

Un léger rire passa mes lèvres, plus léger celui-là. La vie pouvait être pire, j’aurais pu crever sous les pieds d’une sauvageonne mal embouchée. Maintenant, j’étais là, dans une pièce fermée, chez moi et avec une Fer Née pour compagnie. Je m’accoudais sur mes genoux et mes yeux étaient plongés dans les siens.

« A ton tour alors… Quelque chose de forcément très incongru mais pour lequel tu pourrais sûrement me rendre service. »

Mon regard se plantait dans le sien alors que je sortais de la besace de cuir qui pendait à ma ceinture une pointe, de l’encre et de quoi frapper : tout le matériel pour avoir la même chose que les gens d’Essos, de quoi marquer son corps. Je me l’étais procuré par un marchand qui passait au domaine. Un nouveau sourire amusé.

« Vous allez être capable de me marquer si je vous dessine ce que je veux ? »

Je savais que c’était quelque chose qui était long, quelque chose qui était douloureux, mais je m’en fichais. J’avais le temps et quand bien même quelqu’un nous trouverait. Ici j’étais chez moi désormais. Ma main alla trouver un papier et un morceau de charbon dans la cheminée, le temps de le tailler comme il le fallait avec une de mes dagues et plusieurs minutes plus tard, un corbeau était apparu sur le morceau de parchemin. Mon ton était devenu déterminé alors que je remontais la manche droite, dévoilant mon avant-bras.

Je savais ce que je voulais. Je le voulais maintenant.

« Marque moi et pendant ce temps tu vas les avoir tes questions ma jolie. »

Ma main attrapa une nouvelle bouteille, une bouteille d’alcool fort… Si elle disait oui alors c’est de ça dont j’allais avoir besoin…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]   Lun 30 Nov - 16:38

     

Richard ♦ Malvina

Belle rencontre
M
alvina aimait bien le jeune homme avec qui elle était enfermée dans cette pièce, il avait gagné quelques points en la faisant boire car pour la jeune femme c'était comme de l'eau et elle ne refusait jamais une si bonne boisson qui pouvait couler le long de sa gorge et la réchauffer doucement mais surement. Le sourire qui venait d'apparaitre sur le visage du jeune homme lui fit beaucoup de bien et encore plus quand celui ci avoua le pourquoi il était vraiment dans le Nord. Son visage se changea en quelqu'un d'étonné, comment pouvait il épousé une femme de cette âge car même si elle n'y connaissait pas grand chose au Nord elle avait entendu parler de cette femme qui n'était pas une des plus chaleureuse et il fallait avouer que Richard n'était pas un garçon moche et qu'il aurait put trouver bien mieux qu'elle mais après tout les mariages par alliance était d'actualités même si la jeune femme ne comprenait pas ce genre de chose étant donné qu'elle n'aurait jamais à accepter ce genre de mariage mais plongeant ses yeux dans ceux de cet homme et affichant un petit sourire en coin elle répondit à sa phrase.

"Le futur Mari de Lady Corbois? Un mariage arrangé?"

Poser des questions sur sa main à qui il manquait deux doigts n'était surement pas des plus intelligent mais Malvina était une femme trop curieuse et on lui avait souvent dit malheureusement c'était un défaut qu'elle ne voulait pas enlever, c'était ce qui faisait son petit caractère bien trempé et elle aimait ça, les gens n'avaient qu'à s'y habituer après tout elle était une Fer-née et on pouvait s'attendre à tout avec eux! Un grand sourire s'afficha sur son visage entendant qui lui avait fait ça et bien sur c'était une femme qu'elle connaissait très bien et avec qui elle avait déjà couchée, la seule femme, l'unique qui avait réussi à la faire tomber du côté des femmes. Une nuit de folie et de chaleur ce qui n'étonna pas du tout au moment ou il avoua donc que c'était la jeune femme qui lui avait fait ça, elle était sauvage et c'est ce qui donnait son petit côté très attirant il fallait l'avouer. Reprenant le verre qu'il venait de lui remplir elle but son contenu coup sec avant de répondre à la cause de sa blessure.

"Gudrun? ca ne m'étonne même pas d'elle à vrai dire et pour votre femme elle a l'air ... tout à fait charmante."

Laissant un rire résonner dans la pièce après avoir dit ça la jeune femme essaya de reprendre son sérieux se doutant que pour lui ça ne devait pas être très drôle car il allait devoir vivre avec une femme qui avait osée lui faire ce genre de monstruosité mais la conversation dévia petit à petit et elle posa ses yeux sur ce qu'il était en train de sortir de sa poche restant quelque peu ébahi par ce qu'il allait lui demander. Malvina aussi avait été marqué dès sont plus jeune âge mais jamais elle n'avait fait ça à quelqu'un et savait la douleur que ça allait lui procurer, malheureusement elle ne savait pas dire non et attrapa les outils en le observant légèrement inquiète de ce qu'elle allait faire.

"J'ai déjà connu cette douleur ayant moi même ce genre de chose sur mon corps alors je vais vous le faire mais je m'excuse à l'avance de la souffrance que vous allez ressentir."

Elle ne voulait pas cacher la douleur qu'il allait avoir et le voyant attraper la bouteille d'alcool fort la jeune femme laissa échapper un rire tout en préparant le matériel pour marquer cet homme à vie d'un corbeau qu'il venait de dessiner lui même. Se plaçant près de lui prête à le piquer avec l'encre la jeune replongea ses yeux dans les siens un sourire sur les lèvres.

"Tu peux commencer à boire et à réfléchir à ma première question en même temps. Pourquoi un corbeau?"

Avant même de lui laisser le temps de répondre la jeune femme plongea la pointe dans l'encre avant de la positionner sur son avant bras pile à l'endroit qu'il lui avait demandé. Elle était prête et maintenant le boulot allait commencer, tapant légèrement et avec délicatesse sur la pointe celle ci s’enfonça dans la peau et la jeune femme fit le même geste encore et encore sans pouvoir relever les yeux vers Richard, Malvina avait trop peur de voir sur son visage le mal qu'elle était en train de lui faire juste avec de l'encre et une pointe. Elle aimait habituellement faire du mal aux gens en les faisant saigner mais c'était seulement quand elle ne sentait pas en sécurité et qu'elle n'aimait pas la personne face à elle mais c'était différent car ce jeune homme ne lui voulait pas du tout du mal et avait l'air au contraire très gentil, la preuve il l'aidait alors qu'il n'en était pas du tout obligé et qu'il risquait d'avoir des ennuies à cause de ce qu'il venait de faire.

"Supportable?"



GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]   Mer 2 Déc - 22:41

J’hochais la tête à sa question sur le mariage, il était arrangé et, de surcroît, à mon insu. Quand elle eut des propos sur la grognasse, j’eus un sourire, cela ne m’étonnait pas ; l’intuition venue était juste donc. En la regardant et en repensant à l’Ourse, ça avait dû faire des étincelles et brûler quelques draps au passage… Après qu’elle ait murmuré son nom, mes yeux rencontrèrent les sien alors que je murmurais en mon fort intérieur.

« Apparemment il n’y a pas que les ours qui la font hurler… »

Elle se fendit d’un compliment sur Donella, forcément dit de bon aloi, devant le mari c’eut été fort peu convenable. A mon grand soulagement, elle accepta ma proposition, aussi incongrue soit-elle. Nous nous mîmes en place et elle commença. Forcément j’eus un léger grincement de dents sur le premier coup mais mon autre main, valide ; étant donné qu’elle tatouait le bras mutilé, déboucha la bouteille avant de boire une bonne rasade d’alcool. Pourquoi un corbeau ? La réponse était simple en même temps…

« Je suis un Morrigen. Ca ne doit rien te dire sinon tu comprendrais… »

Une nouvelle rasade alors que je la regardais faire, je supposais que certains devaient détourner les yeux mais pas moi, si je faisais un choix je l’assumais jusqu’au bout… J’imaginais déjà les fulminations de ma future quand elle me verrait revenir… Aucune idée de l’état dans lequel je serais mais je n’en avais cure. Déglutissant avec bruit, je continuais mon explication.

« … C’est mon blason que tu tatoues sur mon bras. »

La douleur était lancinante mais supportable avec l’alcool que je buvais maintenant quasiment en continu, au moins tout mon corps était engourdi et je ne sentais plus tellement ce qu’elle faisait. Mais il y avait aussi les autres effets… Mes yeux s’attardaient plus longuement sur cette femme et la délicatesse de sa pommette, la finesse de ses mains malgré les cals qu’elles portaient et la beauté de ces yeux qui étaient concentrés dans son travail.

« C’est ce qui va me rester de mon identité… Après ce mariage… Je ne suis pas le plus fortuné… Je vais perdre mon nom pour devenir Corbois. »

La simple pensée m’arracha un soupir désabusé, la situation actuelle était certes étrange mais elle n’était rien au regard de celle qui m’attendait. Je la regardais en train de travailler, alors que l’alcool était en train d’embuer doucement mon esprit, mes dents me semblaient molles et dénuées de sensations désormais. Ma voix se fit basse, grave et profonde.

« … Merci. De me rendre ce service. »

Je la regardais continuer son travail alors que, le souffle court, mes yeux n’arrivaient pas à se détacher de sa personne. Nos visages étaient là, si elle relevait la tête nous étions face à face. Je pouvais voir mon souffle, qui devait maintenant pouvoir être inflammable sur une simple braise, caresser sa nuque et agiter les petits cheveux blonds de la demoiselle. Ma main valide, devenant tremblante, saisit la bouteille pour venir la terminer d’une rasade. La pièce autour de moi tournait quelque peu, inspirant, ma main rampant vers une nouvelle bouteille… Ma tête, soudainement vint se reposer sur l’épaule de la jeune femme en train de me tatouer, heureusement pour moi elle ne semblait pas avoir dérapé. Mon souffle était lourd et chargé d’alcool alors que mon front reposait sur son épaule. Je ne cherchais même pas à présenter mes excuses, ni même à relever la tête… Le temps s’était arrêté dans la pièce, plus rien ne faisait de bruit à part ma respiration profonde et la jeune femme travaillant studieusement sur le Corbeau naissant sur mon avant-bras pour prendre son envol…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]   Mar 8 Déc - 21:05

     

Richard ♦ Malvina

Belle rencontre
L
a jeune femme ne cacha pas sa surprise au moment ou Richard avoua que c'était bel et bien un mariage arrangé, ne comprenant vraiment pas pourquoi il avait accepté qu'une telle chose puisse se passer mais après tout elle n'était personne et n'avait rien à dire sur ce qu'il se passait surtout qu'elle avait toujours été pour les mariages avec amour et non parce qu'on lui ordonnait. Malvina replongea son regard dans celui de Richard au moment ou le nom de Gudrun sortit d'entre ses lèvres, elle savait qu'il venait de se douter qu'entre les deux jeunes femmes ce n'était pas que de l'amitié mais la jeune femme blonde n'avait pas put résister à cette envie d'approfondir le lien qu'elles avaient et il fallait avouer que c'était une nuit que jamais elle n'oublierait bien au contraire!

Le massacre venait de commencer mais Malvina savait exactement ce qu'elle faisait et suivait à la lettre le dessin que le jeune homme venait de lui donner. Il laissait apparaitre quelques grimaces et n'y allait pas de main morte pour boire dans la bouteille d'alcool mais la jeune femme s'en fichait complétement après tout l'alcool était le seul moyen d'oublier quand on avait mal et elle n'était pas une sainte ça tout le monde le savait! Levant son regard au moment au celui ci lui expliqua pourquoi un corbeaux la jeune femme laissa un sourire apparaitre sur son visage avant de continuer son travail tout en répondant à ce qu'il venait de dire.

"Désolée je suis plus douée pour couper des têtes plutôt qu'étudier pour apprendre chaque famille de tout Westeros."


La jeune femme aurait dut se douter que le corbeau était pour son blason mais elle n'était pas quelqu'un qui aimait réfléchir avant de poser des questions mais elle n'en restait pas moins contente de pouvoir aider un homme comme lui même si il fallait avouer que ce n'était pas quelque chose dont elle avait l'habitude de faire. La patiente n'était pas vraiment quelque chose qui faisait parti de la guerrière mais bizarrement en faisant ça elle n'avait pas l'impression de perdre son temps et sa patiente bien au contraire. Malvina sentait le regard du jeune homme observer chaque détail de son visage mais elle ne s'en sentait pas du tout gênée, elle avait l'habitude de se faire observer par chaque personne qu'elle rencontrait, ils n'arrivait pas à savoir si j'étais bel et bien une Fer-née alors qu'elle ne leur ressemblait pas et n'avait pas non plus la bonne odeur qu'eux mais il fallait toujours être fier de ses origines et c'est pour cela qu'elle ne se cachait pas.

"Je suis désolée pour toi... Le nom est quelque chose de sacré pour tout le monde et le perdre est quelque chose d'horrible."

Elle savait que le jour ou elle épouserait quelqu'un elle devrait perdre ce nom qu'elle aimait tant même après tout ce qu'elle avait subit à cause de ce nom mais c'était tout ce qui lui restait de sa vie d'avant et le perdre était quelque chose d'horrible. Malvina se doutait donc de la douleur que Richard était en train de subir surtout étant un homme il n'avait jamais dut se douter qu'un jour il devrait l'abandonner.

"Je t'en prie ca me fait plaisir de faire souffrir les gens!"

Elle avait dit ça avec un grand sourire moqueur et même si c'était vrai elle préférait abréger assez rapidement les souffrance de quelqu'un plutôt que de perdre du temps à faire souffrir cette personne. La jeune femme continuait encore et encore sentant l'haleine forte et pleine d'alcool de cet homme qui devait beaucoup souffrir pour boire autant. Le voyant bouger à côté d'elle Malvina ne perdit pas de temps pour lever les yeux et sentit la tête de ce dernier se déposer sur son épaule restant là sans parler mais ça ne la gêner pas bien au contraire au moins dans cet état il bougeait moins et elle pourrait finir son travail plus rapidement.

Au bout de quelques minutes la jeune femme leva la main qui avait travaillée jusque maintenant et laissa un sourire s'installer sur son visage savourant son travail qui était pas mal pour quelqu'un qui n'avait jamais fait ça de sa vie. Caressant doucement la nuque du jeune homme pour qu'il se remette à sa place la jeune femme plongea ses yeux pétillant dans ceux de Richard, toute fière de ce qu'elle venait de créer.

"Richard Morrigen votre corbeau est fini!"




GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]   Mer 9 Déc - 22:21

Quand elle m’annonça qu’elle avait fini, un sentiment de délivrance me traversa doublé d’un soupir parfumé à l’alcool. Mes yeux rencontrèrent les siens, brillants et pétillants puis se baissèrent vers mon avant-bras droit. Un léger sourire se dessina au coin de mes lèvres, le dessin était très bien reproduit, elle avait du talent. Le noir était profond et bien ancré dans mes chairs, un halo rougeâtre se dessinait autour du dessin mais il allait disparaitre avec le temps… et un peu d’onguent que j’allais subtiliser au Mestre. Désormais plus rien ne pourrait l’arracher de moi, quoique me couper le bras pouvait être une option qui n’en dérangeait pas certains… Levant les yeux de la marque, le souffle court je la regardais à nouveau. Une nouvelle fois le temps sembla se suspendre entre nous, on n’entendait rien sinon que les légers halètements aux senteurs de vinasse émanant d’entre mes lèvres. L’alcool rendait tout comme dans du velours tout autour de moi et pourtant je ne pouvais pas détacher mes pupilles de sa personne et puis soudain…

Mes lèvres vinrent rejoindre les siennes alors que mon souffle se coupait. La manœuvre avait été rapide mais sans être violente, ma main avait pris appui sur sa cuisse et maintenant mes lèvres goutaient aux siennes mais juste l’espace d’un instant… Instant court pour certains et irrémédiablement long pour d’autres…

Ma tête recula alors que je prenais la pleine mesure de ce qui s’était passé, je déglutis malgré moi et la regardait. Mais une once de fermeté vint à poindre dans mes pupilles, fermeté doublée d’un sentiment de force. Mon visage se fendit d’un sourire charmeur, laissant venir une fossette au coin de ma joue.

« Prends donc ça comme un chaleureux remerciement. »

J’étais le maître des lieux, Donella pourrait s’en donner à cœur joie… quand elle le saura. Pour le moment elle ne savait rien et je n’aimais guère penser sur des hypothèses qui pouvaient largement être omises. M’enhardissant je vins même déposer un baiser dans son cou murmurant d’une voix chaude.

« Ceci par contre… Ceci est pour d’autres raisons. »

La regardant je me mis à rire doucement alors que je prenais de nouveau la bouteille pour en boire une rasade, mon bras me lançait toujours après tout et je lui tendis le goulot le sourire aux lèvres.

« Faisons fi des verres, tu en veux ? »

De toutes façons j’avais décidé de prendre du bon temps… et ça je l’avais décidé à partir du moment où je l’avais croisée dans les bois aux alentours de la demeure. Ma situation était déplorable alors tout ce qui pouvait m’en tirer un tant soit peu était la bienvenue ! Pour le moment mes pensées étaient concentrées dans l’instant et non pas sur le futur. Personne ne faisait aucun bruit aux alentours et quand bien même… Par les Sept j’allais devenir son mari à la Lady Corbois !

Comment allait-elle réagir ? C’était une Fer-Née et une donzelle à la grognasse de surcroît, fort probable que je m’en tire avec une bouteille brisée sur le crâne ou un corbeau fraîchement éclos qui serait déjà balafré d’un coup de dague… Ou bien quelque chose d’autre. Après tout pourquoi pas. Je n’étais guère d’humeur à me poser des questions et mes yeux continuaient de détailler son visage avec un léger sourire sur les lèvres.

« Je pense être tombé sur la plus belle de toutes les îles de Fer. »

Les mots étaient sortis d’eux-mêmes… Incontrôlables, tout comme moi en cet instant… Déjà sortis et déjà nichés au creux de son oreille… En même temps ils étaient vrais. Elle était belle et ne correspondait pas au stéréotype que je me faisais des femmes des îles de Fer. Elle était belle et elle était là… En face de moi…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]   Dim 13 Déc - 19:33

     

Richard ♦ Malvina

Belle rencontre
M
alvina venait de finir le dessin sur Richard et en relevant doucement les yeux elle laissa un rire s'échapper d'entre ses lèvres au moment ou elle vit se yeux pétiller de joie. Elle n'avait encore jamais fait ça de sa vie mais était assez fier du résultat et encore plus maintenant qu'elle savait que ça plaisait aussi au concerné. La surprise ne se cacha pas sur son visage au moment ou Richard se pencha doucement vers elle pour déposer ses lèvres sur les siennes et sa main se posa sur la cuisse qui était encore douloureuse à cause de la guerre dont elle revenait mais elle essaya de profiter du léger baiser qu'il lui offrait profitant de cet instant avec beaucoup de joie même si les sentiment n'étaient pas là la jeune femme ne refusait jamais un peu de réconfort venant d'un jeune homme. Au moment ou il recula son visage du sien elle pouvait y voir de la force dans son regard et elle laissa un sourire apparaitre sur son visage.

"Je t'aiderais plus souvent alors si c'est pour avoir un remerciement dans ce genre."


La jeune femme n'avait pas vraiment l'habitude que quelqu'un prenne le dessus sur elle c'était plutôt l'inverse habituellement mais ça ne la gênait pas du tout et était trop épuisée par son voyage pour prendre le dessus sur quoi que ce soit et le laissa donc faire au moment ou il se pencha à nouveau pour déposer un baiser dans son cou, cet endroit était le point faible de la jeune femme et elle sentit un frisson parcourir tout son corps et ferma doucement les yeux en entendant ce qu'il était en train de dire mais ouvrit doucement ses lèvres pour répondre en chuchotant comme il venait de le faire à l'instant.

"Ah bon et pour qu'elle raison celui là?"


Elle était très joueuse et sentait que grâce à tout l'alcool qu'il venait de s'enfiler à cause de la douleur il allait l'être tout autant mais qu'allait dire sa futur femme de ce qu'il allait faire dans cette petite maison? Après tout c'est lui qui venait de faire le premier pas et pour une fois elle n'avait rien demandée et draguée personne et n'avait donc rien à se reprocher. Plongeant son regard dans celui de l'homme qui était face à elle elle attrapa la bouteille qu'il venait de lui tendre et sans attendre quoi que ce soit la porta à ses lèvres pour boire un coup, le liquide qui coulait le long de sa gorge lui faisait beaucoup de bien mais Malvina était quelqu'un qui tenait très bien l'alcool et ce n'était pas juste une gorgée qui allait faire quelque chose sur son esprit. Tendant à nouveau la bouteille au jeune homme elle lui lança un petit clin d'oeil lorsqu'il l'attrapa et l'observa boire avec un sourire en coin.

Malvina n'était pas une Lady même si elle avait un nom de famille, ayant fuit les Iles de Fer après avoir tuée quelqu'un de sa famille et s'étant battu toute sa vie pour la survie de Rowen elle avait plus un caractère de garçon manqué très féminine qu'autre chose et aimait ce qu'elle était devenu après toute ses années et les compliments lui faisaient toujours autant bizarre qu'avant n'étant pas vraiment habituée à ce genre de chose étant donné qu'habituellement les hommes avaient plus peur d'elle qu'autre chose mais elle sentit à ce moment là son regard se poser sur le sol pour éviter de devoir le regarder face à face avant de répondre.

"En même temps tu n'en connais pas d'autre je suis sur alors j'ai de la chance mais ... Merci." Laissant un petit sourire s'installer sur son visage la jeune femme continua de parler doucement. " Et je dois avouer que le seul Morrigen que je connaisse n'est pas mal non plus."


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]   Dim 13 Déc - 23:07

« Ne t’en fais pas, je sais ce que j’avance. »

Ma voix avait été une modulation de graves, signe que le niveau d’alcool était assez haut dans ma personne. Reprenant une contenance, je déglutis lentement et me raclais la gorge avant de la fixer de nouveau. Elle était belle, c’était indéniable. Ma voix se fit plus basse qu’un murmure.

« Pour la raison qui fait que tu es là. »

Mes yeux croisèrent les siens alors que, la fixant toujours, mes lèvres vinrent de nouveau rejoindre son cou alors que les baisers se multipliaient doucement montant lentement. Ma voix murmura de nouveau.

« Je t’en remercie, je ne sais pas si je suis le meilleur des trois. »

Les baisers continuèrent venant se loger sous son oreille alors que ma respiration se faisait de plus en plus forte. Ma main vint de nouveau se poser légèrement sur sa cuisse alors que mes doigts effleuraient sa peau doucement. Penché en avant, nous n’étions visibles que pour un œil averti qui passait devant la dépendance et précisément sous les fenêtres de la petite bâtisse. Aucun pas n’avait été entendu depuis un moment, ils étaient tous occupés par Donella. Pour une fois je ne la blâmais pas à vouloir moult et moult serviteurs autour d’elle. Mes lèvres vinrent murmurer dans son cou alors qu’elles prenaient délicatement son lobe.

« Une chose est sûre… Je n’ai nullement envie de te laisser partir pour le moment. »

Cette fois les choses étaient claires, du moins pour moi et j’étais sûr que pour elle également. Mon bras me cuisait par à-coups la beauté du dessin n’enlevait rien à la douleur qui en émanait. Mes yeux vinrent se planter dans les siens à nouveau alors qu’au fond d’eux, une nouvelle flamme brillait. Une flamme qui aurait dû être là certes… mais avec une autre personne en face de moi. La question était tout autre…

« Et toi… Que veux-tu ? »

Je déglutis, ce n’était pas mon genre de prendre les devants, mais l’alcool aidait et mon nouveau statut également de surcroît. Mais je n’en avais cure désormais des stéréotypes accrochés à ma personne. Elle était une guerrière, je pouvais ressortir de cette maison les pieds devant ou avec le cœur léger. Ma main vint se retirer de sa cuisse alors que mes yeux ne quittaient pas les siens. Je n’avais aucune idée de ce qui allait se passer, l’idée tournait dans ma tête depuis un moment. Mes yeux tentaient de rester fixes alors que je les détournais pour attraper une nouvelle bouteille. La morsure sur ma peau se rappelait à moi, toujours et inlassablement. Une nouvelle gorgée, une longue gorgée, la plus longue possible, histoire de ne pas avoir à affronter les conséquences de ma question. Cette question qui avait été posée et qui était là, flottant dans l’air, attendant de savoir si elle allait l’attraper et me resituer une réponse… ou bien la déchirer de ses crocs et la mettre en charpie. Avec son corps et sa beauté, des hommes… des femmes elle avait dû en connaître… Des numéros comme les miens elle avait bien dû en croiser… Alors forcément je savais que ce que je disais elle l’avait sûrement déjà entendu… Peut-être même que cela avait eu le mérite de l’amuser un peu.
Je me reculais de nouveau, replaçant une distance convenable entre nous. Désormais la décision était dans son camp, même si l’alcool me faisait chanceler et me donnait des idées on ne peut plus équivoques sur l’utilisation que je pourrais faire de cette beauté entre mes mains…

A ces pensées assez agréables, il faut l’avouer, une fossette se dessina de nouveau sur ma joue, révélant un sourire charmeur et annonceur de promesses assez… frivoles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]   Mar 15 Déc - 23:04

     

Richard ♦ Malvina

Belle rencontre
M
alvina était le genre de femme qui n'était pas gênée quand un homme buvait devant lui et qu'il sentait l'alcool, elle était née aux Iles de Fer, un endroit aussi puant que la pire auberge de tout Westeros et les hommes là bas était née avec l'alcool dans le sang alors pourquoi essayer de faire sa choquer quand quelqu'un buvait devant elle? Elle l'écoutait sans savoir quoi répondre et lui volant de temps en temps la bouteille sans qu'il s'en rende vraiment compte pour boire quelques gorgées. La jeune femme aimait bien ce moment qu'elle était en train de passer avec cet homme qu'elle ne connaissait pas vraiment mais après tout pourquoi apprendre à ce connaitre alors qu'elle n'était même pas sur qu'un jour elle reviendrait ici, surtout si il allait se marier à cette vipère qui allait surement le punir pour ce qu'il avait fait cette après-midi. Richard devenait de plus en plus charmeur au fur et à mesure que le temps passait et au moment ou il reposa ses lèvres sur son cou un nouveau sourire en coin s'afficha sur son visage, elle savait ce qu'il voulait et pouvait très bien refuser mais elle n'avait pas envie de le repousser. Tout ce temps seul à traverser le Nord sans croiser personne était surement la cause de tout ça et elle se laissa faire sans broncher, seulement ce petit sourire sur ses lèvres qui laissait entendre qu'elle aimait beaucoup ce qui était en train de se passer dans cette pièce si petite à ses yeux.

"Je suis sur que si moi!"


Elle ne connaissait aucun autre Morrigen c'était vrai mais elle pouvait déjà sentir que Richard n'était pas n'importe qui non plus, il avait l'air brave quand il ne buvait pas bien sur et courageux, les deux doigts qui lui manquait à la main ne pouvaient pas dire le contraire et encore moins ce corbeau qu'elle venait de lui encrer dans la peau, peu de gens auraient subit cette douleur comme il venait de le faire et aux yeux de la jeune femme c'était une qualité remarquable. Les baisers sur sa peau si froide continuait à lui donner des frissons et la jeune femme ferma les yeux profitant de chaque contact avec sa peau, chaque baiser et chaque échange des plus sensuel entre ces deux âmes perdu. L'écoutant attentivement alors qu'il venait de prendre la parole en chuchotant dans son oreille la jeune femme en fit de même.

"Je pensais avoir compris, le message ne peut pas être plus clair Richard."


Un petit rire s’échappa d'entre ses lèvres au moment ou elle laissa cette phrase sortir d'entre ses lèvres et elle s'arrêta seulement au moment ou le jeune homme prit ses distances pour lui poser une question qui la laissa surprise, un homme qui avait but autant d'alcool ne devrait même pas être en état de se stopper net pour poser ce genre de question à la femme qu'il était en train de courtiser, un léger sourire s'afficha sur son visage encore légèrement surpris et réfléchissant en prenant son temps pour le faire patienter la jeune femme voyait bien que de son côté il faisait toute les choses possible pour essayer de penser à autre chose qu'au faite qu'elle était en train de le faire patienter pour son plus grand plaisir. Malvina aimait jouer dans toute les choses possible de la vie quotidienne et encore plus quand c'était des hommes, les faire attendre, espérer et soumettre était la chose qu'elle préférait au monde et se levant pour se placer face à cet homme complétement bourré la jeune femme attrapa la bouteille pour la lancer contre le mur avant de se positionner sur lui à califourchon plaçant ses mains sur sa nuque et se collant légèrement à lui la jeune femme approcha son visage du sien pour déposer ses lèvres contre les siennes l'embrassant avec fougue et laissant un petit souvenir au passage en lui mordillant assez sa lèvre inférieur pour lui laisser une petite entaille. Le laissant respirer au bout de quelques secondes la jeune femme laissa descendre ses lèvres jusqu'au creux de son coup et avant d'y déposer un baiser lui répondre en murmurant.

"Je pense répondre à ta question non?"


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]   Mer 16 Déc - 23:03

Elle était déjà là, sur mes genoux en train de dévorer littéralement mes lèvres. Un léger sourire alors que je sentais le goût ferreux venir sur mes papilles. Ma voix devint un murmure grave et charmeur.
« Je pense que oui tu y réponds parfaitement. »

C’était indéniable désormais je la voulais, je m’en contrefichais de savoir que ma future femme était là, non loin de moi. Je ne pensais plus à l’anneau qui était là sur mon annulaire gauche, anneau qui n’allait sûrement pas bouger d’un poil pour laisser celui de Donella. Mes pensées n’étaient plus pour ma douce Talya, ni pour la vénéneuse Donella.
« On me pendra haut et court après ça, je n’en ai aucun doute… »

Etrangement cela n’avait pas l’air de me faire bouger plus que ça de ma position cependant. Je n’étais concentré que sur cette cascade de cheveux blonds qui entouraient cette femme logée là sur mes genoux.
Elle était là et je m’en donnais à cœur joie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'appât des cheveux d'or [Malvina Sparr]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]
» Dotch et Lilin d'appérault de Cassel
» Cheveux doux et brillants
» À fleur de peau [pv la fille aux cheveux roses]
» cheveux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rps terminés-
Sauter vers: