RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Nous avons besoin de monde dans à Dorne, dans les IDF et dans le Val ! Points à la clé !

Une nouvelle édition de la Gazette a été publiée !! Vite allez la lire

Partagez | 
 

 L'ours dansant de Winterfell.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: L'ours dansant de Winterfell.   Mar 20 Oct - 5:25

Ned était sorti comme tous les matin pour s'assurer que Gudrùn était bien à la forge, dans les premiers jours Eddard était inquiet, il se demandait s'il n'aurait pas plutôt dû en faire sa servante personenelle, mais Ned n'aimait pas être assisster à tout les pas, de plus la sauvageonne n'aurait pas été capable de servir du vin sans en renverser partout sur la table. "Bonjour Mikken, alors comment va notre sauvageonne aujourd'hui, elle ne pose pas trop de problèmes ?". Le vieil homme soupirait mais évita de répondre franchement, ce qui fit sourire Eddard, lui qui pensait lui offrir une aide à la forge, la sauvageonne ne se laissait surement pas intimider par ce vieux tas de muscle.

Après avoir échangé quelques politesse avec le forgeron, il voulu poursuivre son rituel matinale, c'est à dire inspecter d'autres lieux de Winterfell : la poterne principale, une tour de gai différente chaque jour, parfois il allait même jusqu'à inspecter l'une des autres poternes, mais lorsque Ned tourna la tête vers les cachot il remarqua que Willen, le garde chargé de garder l'endroit n'y était pas. Où est-ce qu'il était ? Ned lança un regard à gauche puis à droite. S'il venait à apprendre que ce bon à rien de Willen était parti draguer des donzelles, il allait vraiment passer un mauvais quart d'heure. Eddard se tourna vers le garde chargé de surveiller Gudrùn "Où est Willen ?" Le garde ne répondait pas, Eddard en était arrivé au point de se demander s'il n'était pas en train de rêver, deux de ses gardes qui font des siennes, Ned s'était alors rapproché de lui et le regarda dans les yeux. Ce n'était pas un garde, le seigneur de Winterfell connaissait tous ses hommes, tous sans exception, mais ces quelques secondes de surprises lui ont été fatale. L'homme sortit sa dague et prit Eddard en otage "M'attaquer dans mon propre chateau... Tu vas le payer cher ordure !" Ned avait songé à donner un coup de tête à son assaillant, qu'il avait reconnus être un des hommes des Bolton qu'ils avaient arrêté lors de l'affaire à Fort-Terreur, mais il était il savait que s'il ratait son coup l'homme des Bolton lui trancherais la gorge.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'ours dansant de Winterfell.   Mar 20 Oct - 18:03

Voilà plusieurs jours que la Freux battait le fer pendant qu'il était chaud. Mais au sens littéral. Elle n'avait pas été une très bonne élève à ses débuts, comme toujours. Il avait fallu plusieurs insultes et tapes derrière sa tête pour qu'elle comprenne. Mais elle aimait beaucoup ce qu'elle faisait ici, ses presque deux mètres de long n'étaient pas un problème et ses gros bras non plus, c'était juste la précision pour battre le fer qu'elle mettait un moment à acquérir. Mais elle y arrivait. Elle supportait néanmoins assez mal qu'on la fasse surveiller et combien de fois avait-elle envie d'arracher les yeux de cette personne qui osait contrôler ses faits et gestes en permanence.

Ce matin là, Eddard était venu la voir et elle se sentait contrainte de filer droit. Chose qu'elle n'appréciait pas mais, c'était Eddard Stark, elle n'avait pas le choix si elle ne voulait pas finir dévorée. Sa courbette était maladroite pour le saluer, autre chose qu'Andar Royce avait essayé de lui apprendre mais qu'elle avait du mal à retenir. La scène qui suivait, elle ne s'y attendait pas. On attaquait Eddard Stark. Lord Eddard Stark. Elle se souvenait de ce qu'on lui avait dit "menacer le seigneur est passible de la peine de mort". Elle prenait son arme, elle ne ressemblait pas encore à une dague et était encore rouge, elle la sortait du feu. Elle ne réfléchissait pas à deux fois en arrivant derrière celui qui devait la surveiller. La dague rouge s'enfonçait dans le crâne de celui qui avait menacé le Lord Stark, d'un coup. Peut-être aurait-elle du réfléchir à deux fois à ce qu'elle faisait avant d'enfoncer sa dague dans le crâne d'un homme. La Freux était en muscle, il n'avait fallu qu'un coup vif pour transpercer l'os et le cerveau, ça avait même fumé. Mais oui, peut-être aurait-elle du réfléchir avant de porter un pareil coup, mais il était mort à l'instant même et la Freux avait du retenir le corps pour qu'il ne tombe pas d'un coup au sol. Elle l'avait retenu et étendu au sol. C'est après coup qu'elle se disait que peut-être elle avait fait une bourde en le tuant si rapidement, si ça se trouvait, Eddard aurait voulu le faire lui-même, si ça se trouvait, c'était un homme proche du Nord. Elle avait peut-être réagi trop vite, oui.

Elle avait étendu le corps et essayait de retirer la dague sans y parvenir, elle s'était coincée. L'odeur, immonde. Elle se relevait et frottait ses mains sur sa tenue.

" Excusez moi mon seigneur, j'ai pas réfléchis je... Me tuez pas s'il vous plaît ... "

Elle s'essuyait les mains et le regardait, une lueur d'inquiétude dans son regard quant à ce qui allait suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'ours dansant de Winterfell.   Mer 21 Oct - 12:29



L'ours dansant de Winterfell


 L'homme des Bolton avait peur, c'était une évidence. Il savait que ses chances de s'enfuir étaient nulles, une demi-douzaine de gardes se trouvait devant lui, tous prêt à mourir pour leur Suzerain. Plus les secondes passaient et plus Ned sentait que ce Sbire paniquait, il sentait sa respiration s'accélérer, ce n'était qu'une question de seconde, il allait l'égorger. Eddard regarda si l'une de ses filles n'était pas dans le coin, il n'aurait pas pu se pardonner si l'une d'entre elles l'aurait vu se faire tuer. Elles n'étaient pas là, Ned leva la tête, de sorte à encore plus faciliter la tâche à l'homme des Bolton "Aller, vas-y qu'est ce que tu attends ?".

Eddard récitait ses dernières prières, il fallait du courage pour affronter une mort certaine avec autant de facilité, il sentait déjà la dague de l'homme se serrer contre sa gorge. Ensuite, Ned a entendu ce son qu'il a déjà eu l'occasion d'entendre des centaines de fois, le son d'une lame qui s'enfonce dans le crâne d'un homme. La dague que l'homme tenait tombait à terre, Eddard qui croyait que ses jours étaient comptés, a eu du mal à comprendre ce qui s'était passé. Il s'était tourné et vit la sauvageonne qui de ses mains enchaîné allongeais le cadavre du fugitif qui venait de le menacer. La sauvageonne que Ned soupçonnais d'avoir tenté de le tuer venait de lui sauver la peau. Mais ce qu'elle ignorait c'est que dans le nord nous avons des lois très strictes et nous les respectons. On ne tue pas un homme sans un jugement. Eddard se tourna vers Gudrùn et sortit Glace de son fourreau. La sauvageonne s'était alors mise à le supplier, elle était genoux à terre, près du corps qu'elle venait d'allonger, il l'observait quelque instant sans rien dire. Il leva son épée qu'il abattit aussitôt sur les chaînes qui liait les chevilles de Gudrùn au mur de la forge. Il lui tendit la main pour l'aider à se relever. "Mes hommes t'aiderons pour enlever le reste".

Qui aurait cru qu'Eddard Stark aiderait un jour un sauvageon à se relever ? De toute évidence, celle-ci ne lui voulait aucun mal, elle n'était peut-être pas très maligne, elle venait de tuer cet homme qui aurait pu trancher la gorge de Ned sous le choc, mais le fait est qu'il était en vie à l'heure actuelle et aucun de ses hommes n'avaient oser le sortir de ce petrin, il lui devait bien sa liberté. Ned jeta un rapide coup d'oeil à l'homme à terre et fit signe aux garde de nettoyer ça, il ne faudrait surtout pas laisser ce cadavre en plein milieu de la forge. "Quand ils en auront finit et que tu seras prête à reprendre ta liberté, demande à un des gardes de te conduire jusqu'à mes appartements", conclus Eddard en s'en allant. Il n'allait pas tarder à rentrer, mais il fallait qu'il comprenne ce qui s'était passé. Il est aller dans les cachots, où il a retrouvé le corps inanimé de Willen posé dans un coin de la cellule de l'homme des Bolton, personne n'aurait pu se douter que c'était lui et personne n'aurait pu se douter qu'il était mort. Une fois que l'enquête pris fin il retourna à ses appartements attendre Gudrùn.








© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'ours dansant de Winterfell.   Ven 23 Oct - 20:35

La jeune femme n'était pas du genre à supplier qui que ce soit de la garder en vie mais pourtant, devant le grand loup, elle n'avait pas tant le choix. Ainsi, sur l'instant, elle se dit que le loup avait le pas sur l'ourse. Elle avait tué l'homme sans réfléchir, lui avait enfoncé ce bout de métal en plein crâne, elle avait agit à l'instinct, se disant que c'était la meilleure chose à faire, mais après coup elle se mordait la langue. "Et merde" se disait-elle. Elle avait passée des années à tuer, c'était un réflexe et il y avait bien des années qu'elle ne se posait plus la question de : était-ce bien ou mal de tuer - à juger qu'elle se soit une seule fois posée la question. Elle avait réussi à tenir assez longtemps, mais pas assez visiblement. Lord Eddard Stark sortait son épée et elle sentait son dernière heure arrivée. Pourtant, l'épée s'abattait... Mais pas sur elle directement. Sur ses chaînes, brisées sur l'instant, sous le coup de l'épée en acier valyrien. Elle ne comprenait pas. Le vieux loup avait-il manqué son coup ? Avait-il mal visé ? Pourtant il ne relevait pas l'épée de nouveau pour la ravoir. Elle ne comprenait pas. Il lui tendait la main, l'aidait à se relever. Elle se mettait sur ses deux jambes à nouveau, elle ne voyait pas comme lui le geste que cela représentait, elle ne voyait pas à quel point il était significatif que le vieux loup aide l'oursonne à se relever, pour elle il l'aidait juste à se remettre sur ses jambes car elle était tombée au sol, elle ne voyait pas qu'il lui était reconnaissant de lui avoir sauvé la vie au point de pactiser avec ce qu'il pensait être une ennemie.

Les hommes d'Eddard s'affairaient à défaire ses chaînes alors qu'il l'invitait à le rejoindre à ses appartements. Elle eût un léger doute, une réflexion idiote sans doute, mais de toute sa vie lorsqu'un homme l'invitait à rejoindre ses appartements, ça n'était pas pour compter le nombre de dalle au sol, hormis Andar Royce, s'entend. Ca n'avait jamais été pour faire le tour du propriétaire non plus, quoi que, cela dépend de quel tour on parlait, de quel propriétaire on parlait. Ce qui l'angoissait d'autant plus qu'être attachée à ce mur, finalement. Mais on la détachait. Elle terminait ce qu'elle avait à faire et on lui indiquait où se trouvait les appartements du Lord Stark. Elle croisait nombreux gens importants mais elle s'efforçait de garder la tête haute. "Ca n'est pas ta place ici, Gudrún. Tu devrais profiter pour fuir maintenant que tu es détachée. Tu prends une arme, tu en as à disposition, tu en tues quelque uns et tu pars en courant... Tu leur voles un cheval et tu repars loin d'ici..." elle réfléchissait à tout ce qu'elle aurait du faire, pu faire, et au final en venait à la conclusion qu'il valait mieux, sûrement, aller voir le Lord Stark.

Elle longeait les murs, croisait de nouveaux visages, de nouvelles personnes qui la dévisageaient comme si elle était un monstre de la pire espèce mais qui se retenaient de lui cracher dessus, même si ça n'en était pas loin.

Elle toquait à la porte du Lord Stark une fois devant et entrait, toujours si maladroite avec les convenances, ça finirait par lui revenir peu à peu, quatre ans qu'elle rôdait dans le Nord et c'était la première fois qu'elle restait si longtemps au même endroit, si on passait outre l'île-aux-ours. Elle déglutissait.

" Je suis là Lord Stark, vous vouliez m'parler ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'ours dansant de Winterfell.   Sam 24 Oct - 7:01



L'ours dansant de Winterfell


La nouvelle concernant la libération de la sauvageonne n'allait pas tardé à ce répandre à Winterfell et Ned étaitNed était bien conscient que ça risquait de poser un problème à certain habitant de Winterfell, Rodrik Cassel est venu dans les appartements de son seigneur pour le supplier de la mettre à la porte de Winterfell sur-le-champ, mais Eddard ne voulu rien entendre, Gudrùn avait peur, c'était une évidence, mais il avait vu ce dont la jeune sauvageonne était capable et a compris qu'elle n'était pas dépourvu d'un certain sens de l'honneur, Ned lui avait dit que menacer un seigneur se payait du prix fort et elle avait retenue la leçon. "... Un sauvageon est comme une bête sauvages, et on ne peut pas domestiquer une bête sauvage" "Vous me disiez la même chose des Loup-Garou et nous avons quand même réussit à les dresser !" Avait hurler Lord Stark, mais malgré le ton qui se haussait, Rodrik voulut le ramener à la raison. "Lord Stark, je vous en supplie..." mais il fut interropu par quelqu'un qui frappait à la porte, probablement Gudrùn "Laissez nous." Rodrik hésita un instant, voulant continuer le débat, mais il changea très vite d'avis en voyant la mine sévère de Ned. Il ouvrit la porte et sans surprise Gudrùn se trouvait de l'autre côté, il la contempla avec dégout quelques instants avant de s'en aller en la bousculant sur son passage. On ne change pas un homme du Nord, s'était dit Eddard.

La sauvageonne pénétrait dans la pièce et fit de son mieux pour formuler une phrase avec les mots d'usage quand on s'adresse à un seigneur, pas une goutte de sueur sur son front, elle ne tremblait pas et sa voix ne vibrait pas, mais la peur d'un guerrier se lis dans ses yeux et la jeune sauvageonne était terrifiée, et après les récents évènements Winterfell tout entier avait peur, Ned ne pouvait pas blâmer ni Rodrik, ni qui que ce soit d'autre de ne pas voir la détresse dans le regard de cette jeune fille. Ned s'est levé et s'est approché près d'une armoire qu'il a ouvert et en retira la lance de Gudrùn qu'il contempla un instant. "Je crois que ceci t'appartient". Il lui tendit la lance et repartit s'asseoir sur sa chaise. "Tu as sauvé ma vie et te rend ta liberté, tu es libre de partir maintenant". En repartant à l'extérieur, Gudrùn allait redevenir un sauvage comme ceux contre lesquelles le Nord se bat depuis des siècles, mais justice devait être faite et si Ned voulait conserver son honneur il devait faire lui donner toutes ses chances de se racheter. "Mais si tu décides de rester tu auras une place à ma table et nous partagerons le pain et le sel". Il préférait de loin la garder à Winterfell, lui apprendre à devenir une Nordienne plutôt qu'une sauvageonne du Val. "Si tu décide de rester, j'aurais un travail pour toi..." Elle devait probablement se dire que le hic était là, mais Ned refusait d'en dire plus tant qu'elle n'aurait pas accepté, il s'agissait d'affaire interne, si elle décidait de refuser l'offre Eddard ne tenait pas à ce qu'elle se promène dans tout Westeros avec de tel informations.


© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'ours dansant de Winterfell.   Sam 24 Oct - 17:32

Derrière cette porte, on hurlait. Mais elle ne comprenait pas tout et ne cherchait pas non plus à comprendre il fallait dire. Elle entrait et à nouveau on la défiait du regard : pas un instant elle ne baissait les yeux face à l'homme qui sortait, le défiant aussi longtemps qu'il la défierait. Jusqu'à ce qu'il parte, donc.

Gudrún ne pouvait pas se vanter de grand chose, elle n'était pas intelligente, pas fine d'esprit, pas forcément jolie, pas propre, elle parlait mal, elle mettait du temps à comprendre la plus simple des choses quand elle y mettait du sien. Mais elle pouvait se vanter néanmoins de ses talents au combat et sa façon de survivre dans un monde hostile. Ceci étant elle était persuadée que les anciens dieux la regardaient, ces même dieux auxquels le Nord étaient très attachés avec leur barrals mais qui commençaient à se faire oublier dans le reste de Westeros et qui étaient totalement inconnus à Essos. Mais elle était persuadée qu'ils veillaient sur elle à leur façon, que c'était grâce à ça qu'elle avait réussi à survivre toutes ces années. Quant à sa façon de combattre c'était à son père, un véritable colosse de plus de deux mètres qu'elle le devait, un véritable montagnard dont elle avait beaucoup hérité. Pendant un instant elle se demandait si son frère, Gudbjörn, avait eu la même chance qu'elle ou s'il était mort depuis 10 ans qu'elle ne l'avait pas vu.

Contre toute attente, le Lord Stark lui rendait sa lance. Lance qu'elle avait depuis des années, qui l'avait accompagnée dans toutes ses quêtes, au Val, au Bief, au Nord, au Conflans, aux Îles-de-Fer, à l'Ouest, à la Couronne... Une autre pensée pour Ser Brune de la Couronne qu'elle pensait qu'elle ne reverrait plus et ça lui serrait le coeur pendant un instant. Davy Brune était un homme qu'elle adorait et à qui elle se plaisait à penser pour se réconforter quand elle se sentait trop seule. Un chevalier aussi paumé qu'elle.

Cette lance en main, il devait avoir vraiment confiance en elle, elle aurait pu lui enfoncer dans le coeur et partir, elle aurait pu tuer beaucoup de monde rien qu'avec ça. Mais non. Elle regardait toujours le lord Stark avec cette crainte qui la tiraillait, et avec le temps et son expérience, et ses origines surtout, elle avait appris à admirer ce qui parvenait à l'effrayer, car c'était très rare que cela arrive. Alors dans un sens elle admirait le Lord Stark et la façon dont il parvenait à s'imposer sans rien avoir à dire. Car il était imposant à sa façon et on sentait qu'il ne fallait pas essayer de l'affronter ni le prendre entre quatre yeux. Ca se sentait et ça, elle l'admirait, comme aussi elle avait toujours admirer la force des gens à leur façon de parler. Elle serrait entre ses mains sa lance.

" Je ne suis plus chez moi dans les Montagnes du Val, depuis que j'ai décidé d'aider les Royce et les Arryn a pisté les clans d'où j'venais. Vous savez depuis toute petiote on me parle du Nord et des bestioles qu'il y a. J'ai voulu voir ce que c'était. J'suis pas très futée j'le sais bien, j'me suis toujours dis qu'une fois avec ces bestioles j'aurais ma place quelque part et que j'aurais plus à m'inquiéter d'où j'dormirai demain ni d'quel animal j'vais d'voir chasser. J'ai été très très seule dans l'Nord pendant longtemps. Y'en a beaucoup qu'ont essayés d'me tuer vous savez. Y'a le p'tit Jon Omble qu'a essayé, pis quand il a vu qu'j'étais une gentille fille il m'a emmené avec lui chasser du sauvageon. Pis y'a eu Lyra Mormont qui m'a accueillie chez elle, parce que j'voulais voir les ours vous savez. Pis vous savez, dans mes montagnes on m'avait donné un nom, c'était Danse avec les Ours. Je sais que j'suis pas faite pour vivre avec vous autres les nobles, je sais que j'suis pas comme vous que j'suis pas de votre monde et que même si j'suis pas une sauvageonne du Nord j'reste sauvage comme un animal. J'suis mieux là dehors pour survivre au jour le jour, j'suis mieux là dehors à chasser et courir, à vivre comme si chaque jours c'était l'dernier. C'est là qu'j'ai ma place, dans l'froid et dans la neige, avec ma lance et mon épée et pis c'est tout. J'sais pas si j'pourrais vous être utile l'Lord Stark. J'aimerais bien mais j'sais pas. Le Royce il a essayé pendant 6 ans et r'gardez, j'sais qui j'suis. J'sais pas me servir de vos 50 fourchettes et 50 couteaux, j'sais pas faire tout ça, j'sais pas parler comme vous autre. Je sais que me battre et faire c'qu'on me dit, faut encore qu'on m'le dise 50 fois pour que ça rentre. Mais je sais me battre c'est toujours ça. Vous avez pas b'soin de ça dans l'Nord. On m'a dit qu'vous autre les Stark vous étiez beaucoup sur l'honneur et tout ça, comment que j'peux montrer que j'ai d'l'honneur et être acceptée parmi vous alors que j'ai trompé les miens juste pour pas m'faire tuer par les Royce et les Arryn ? J'fais juste c'qui faut pour survivre même si c'est pas bien pour les autres. Après j'ai jamais su mentir ni rien, j'vous causerai plus d'ennui qu'autre chose j'crois bien. L'fer-né qu'j'ai connu y l'disait, j'suis pas une dame j'tiens plus de l'ourse que d'la femme Lord Stark. J'aimerais bien vous être utile si j'peux mais j'veux pas vous causer plus d'ennuis, j'veux juste vivre tranquillement dans mon coin sans embêter personne et que personne y m'embête, c'est tout. "

Elle serrait à nouveau sa lance et regardait le Lord, oui elle aurait aimé lui rendre service, surtout s'il le lui proposait et lui demandait, c'était un grand Lord et au fond une petite voix lui disait qu'elle pourrait rendre Andar fier pour une fois si elle rendait service au lord Stark... Après toutes ses frasques peut-être que ça l'aiderait à se refaire un peu, aider un grand Lord.

" Mais j'veux bien vous aider lord Stark, juste que j'pourrais jamais porter une robe et parler comme les z'autres dames. J'veux bien d'votre travail... "

De toute façon, elle avait tout vu du Nord et si elle adorait cette région elle n'avait plus vraiment de quoi faire dehors, elle ne savait plus où aller, elle était dans une impasse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'ours dansant de Winterfell.   Ven 30 Oct - 4:56



L'ours dansant de Winterfell


Elle s'est mise à déballer sa vie et même si Ned n'était pas un spécialiste du mensonge, non, il aurait fallu vivre à Port-Réal pour être un expert en la matière, mais Ned était très bien à Winterfell, il aurait presque préféré perdre sa tête que de vivre là-bas, mais malgré tout, il la croyait, elle lui a prouvé à plusieurs occasions qu'elle était bien trop idiote pour mentir et ça lui suffisait pour lui accorder sa confiance. Durant quelques instants il cru qu'elle était sur le point de refuser, il baissa le regard observant ainsi la table, vieille probablement de plusieurs générations vu son état. Mais avant que le vieux loup n'ai eu le temps de rajouter quoi que soit d'autre la sauvageonne ajouta qu'elle acceptait tout de même son travail, tout en imposant quelques conditions. "Je t'en prie assied toi dans ce cas". Eddard était conscient que la conversation risquait de prendre un petit moment, maintenant qu'elle n'était plus traitée comme une prisonière, mais plutôt comme une invité ce serait insulter ses dieux que de ne pas l'inviter à s'asseoir.

Eddard versa du vin dans deux verres et en tendit un verre Gudrùn, sans même lui demander si elle en désirait "Il serait impoli de refuser du vin proposer par un seigneur" Dit-il pour insister. "Nous avons eu pas mal de problèmes à Winterfell, d'abord un enlèvement... Celui de ma belle fille allant de pair avec la traîtrise d'un de mes bannerets..." Eddard pris une courte pause et bu une gorgée du vin épicé, il avait encore du mal à croire qu'un de ses bannerets l'ai trahis, mais si trahison il devait y avoir, ça viendrait sans aucun doute des Bolton "... Nous sommes partis à Fort-Terreur, la forteresse où résidait le banneret en question, nous nous sommes battus et nous avons réussit à récupérer ma belle-fille, mais nous avons subis de lourd dégât malgré tout, j'ai perdu un de mes plus fidèle banneret, Jon Omble..." Eddard regardait Gudrùn qui se perdait petit à petit avec tous les noms nouveaux que Ned venait de citer et il se décida d'abréger "...Mais je ne me fais aucun soucis pour Dacey, c'est une grande fille, elle sait se défendre, je sais que c'était un incident isolé, mais il y a quelque temps, le fils du traître a enlevé ma fille, ce que je veux c'est que ça ne se reproduise plus, ton but sera d'y veiller".

Ned termina son verre et ses yeux vinrent trouver ceux de Gudrùn "Tu as décidé d'accepter ce travail, tu es officiellement des nôtres, l'ours dansant de Winterfell". Un sourire s'est enfin dessiné sur son visage, pour la première fois que Gudrùn le voyait, ça lui donnait peut-être un air plus humain ? Peut-être aurait-elle moins peur du grand méchant loup ? Mais Eddard n'était pas encore au bout de ses peines, il fallait encore convaincre les habitants de Winterfell que Gudrùn n'était pas un danger pour eux et Rodrik Cassel serait probablement le plus dur à convaincre, mais en voyant qu'elle protège Sansa, il finira bien par admettre que même une sauvageonne peut se faire domestiquer. "Des questions ?".


© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'ours dansant de Winterfell.   Mar 3 Nov - 3:32

Il l'invitait à s'asseoir. Voilà qui était étrange. Elle posait alors ses fesses sur la chaise face au vieux loup. Sans oser le regarder directement dans les yeux, tout comme le faisait les animaux sauvages lorsqu'ils se sentaient face à plus fort que soit, ils ne défiaient pas en regardant dans les yeux. Et comme toujours, Gudrún agissait en animal. Il lui apprenait ensuite qu'il serait mal poli si elle refusait le vin, elle fronçait quelque peu les sourcils et prenait la coupe et y trempait ses lèvres.

L'alcool avait toujours eu un effet assez étrange sur la Freux. Elle n'avait pas l'habitude d'en boire, il fallait dire, où pouvait-on trouver de l'alcool sur la route ? Mais lorsqu'elle en avait bu, elle avait toujours fais beaucoup de bêtises qu'elle avait "regretté". Du moins, sur l'instant, car elle les avait oublié bien après. Mais tout de même. Elle en buvait une gorgée pour faire plaisir au Lord Stark et reposait le verre sur la table.

Il lui parlait d'un enlèvement. Elle n'avait aucune idée de ce qu'il se passait ici, comment aurait-elle pu savoir ? Elle ne savait même pas qui était sa belle fille. Qui plus est il lui racontait comment il avait été la récupérer alors qu'est-ce que ça pouvait avoir à voir avec elle ? Mais il lui avouait la mort de Jon Omble et elle eut un sursaut : elle connaissait bien deux Jon Omble, le vioc et le petiot. Elle se frottait l'arrière de la tête. Elle avait combattue aux côtés du petiot, elle avait été accueillie par le vioc quand le petiot lui avait raconté ce qu'il s'était passé.

" L'quel qu'est mort ? L'petiot ? Pa'ce que j'les connais bien moi les Omble v'savez ! "

Elle aurait surtout du se taire car on ne parlait pas ainsi des morts mais sur l'instant elle n'y avait pas du tout songé. Mais il continuait sur sa lancée. Dacey ? Elle avait connu une Dacey, à l'Île-Aux-Ours. Mais peut-être était-ce une autre après tout. Elle ne se focalisait donc pas sur ça.

" Vot' fille ? Pauvre petiote, vous voulez vraiment lui coller une Freux aux fesses ? "

Voilà qui sortait du commun. Le Lord Stark demandait à une Freux, une sauvage, une ourse, de veiller sur sa fille, la chaire de sa chaire, le sang de son sang. Elle allait faire une autre objection pour lui demander s'il pensait vraiment ce qu'il disait ou si c'était une plaisanterie, elle n'avait jamais été très douée pour l'humour, jamais très doué pour ce qui était l'ironie, le sarcasme, l'humour noir et autres plaisanteries du style, elle n'était pas assez fine pour les comprendre alors les manier... Mais il l'avait appelé "l'Ours dansant de Winterfell" et son coeur fit un bond dans sa poitrine. Elle n'avait jamais appartenu à un autre clan que les Freux il y a de nombreuses années. Chez les Royce, elle savait très bien que, même avec les efforts considérables d'Andar, elle ne ferait jamais partie de leur monde. Pourtant il avait essayé, ô oui, il avait été l'homme le plus patient du monde lorsqu'elle était chez lui. Elle reprenait la coupe de vin pour en boire une gorgée. Se rendait-il vraiment compte, mais alors vraiment compte de ce qu'il venait de proposer et à qui il venait de le proposer ?

En soit, oui, c'était dans ses cordes. Défendre quelqu'un. Se battre. C'était tout ce qu'elle savait faire, en fait, se battre. Mais suivre une personne où qu'elle aille pour la protéger ? Hm... Disons qu'elle ne restait jamais longtemps au même endroit et que pour le coup, cela voulait dire qu'elle devrait rester longtemps à Winterfell. Etait-ce si mal ? Elle devrait essayer de se faire discrète, chose compliquée pour une femme atypique et si grande. Ils allaient vouloir l'accoutumer au Nord. Bon, en soit, ils avaient la même religion, les même habitudes et puis ... Ils avaient un loup géant qu'elle avait vu. Ca n'était pas un ours mais ça restait un animal sauvage, elle avait traversé le Nord pour espérer en rencontrer.

" J'en aurais une, z'allez bien l'Lord Stark? "

Si un de ses banneret l'avait abandonné, trahi sa confiance alors une Freux ? Une sauvage du Nord ? Etrange...

" Ca m'va. C'qui vot'e fille ?"

Elle ne l'avait jamais vu il serait donc compliqué de défendre quelqu'un si elle ne savait pas qui s'était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'ours dansant de Winterfell.   Jeu 12 Nov - 3:05



L'ours dansant de Winterfell.


Ca ne devrait même plus l'étonner, mais la freux connaissait les Omble. Les Royces, les Ombles et maintenant les Stark, elle n'allait pas tarder à connaître tous les noble de Westeros si ça continuait comme ça. Eddard détourna le regard et répondit "Lard-Jon". Il voulu grimacer, il aurait peut-être même dû grimacer, mais il avait enterré tellement de proche dans sa vie, que prononcer le nom des morts ne le faisait plus frissonner. Il se servait une fois de plus un verre de vin et en bu une gorgée. Il regardait la freu droit dans les yeux et elle s'empressa de lui demander si c'est vraiment ce qu'il voulait, Sansa risquait de ne pas apprécier dans un premier temps, il la connaissait que trop bien, elle allait probablement venir se plaindre, elle était encore jeune et ne se rendait pas vraiment compte du danger présent. "C'est ce que je veux". Valait mieux voir sa fille se plaindre qu'une sauvage la suit toute la journée que la voir avec une flèche dans le coeur.

Si Ned allait bien, enfin une bonne question. Beaucoup se la posait depuis qu'Eddard a fait entrer cette sauvageonne à Winterfell, mais Ned était sûr de lui, il a toujours agi en fonction de ce qui était bon, non pas de ce qui était honorable, comme beaucoup de gens le crois, mais bel et bien de ce qui était bon. "Les sauvageon du val ont la réputation d'être des imbécile, n'importe lequel de tes compère m'aurait planté une dague dans le coeur à la première occasion pour pouvoir se venter ce n'est ce qu'une seconde d'avoir tué le vieux loup du Nord..." Eddard venait sans doute d'insulter Gùdrun, il en était conscient, mais il voulait voir sa réaction, oserait-elle se rebeller ? "... Pas toi. Peut-être n'es tu plus une Freux ?" Il ne faisait aucun doute pour Ned qu'elle n'était pas aussi sauvage qu'elle le prétendait, mais elle restait une Freux, Eddard était bien placé pour savoir que vivre en dehors des siens ne faisait pas de toi quelqu'un d'autre, contrairement aux apparence, il se méfiait encore d'elle, il voulait la tester, tester sa capacité à garder son calme, Ned se tenait prêt à la maîtriser si elle venait à se jeter sur lui, il bu son verre de vin d'un trait et attendait la réaction de l'ourse dansant de Winterfell.


© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'ours dansant de Winterfell.   Ven 13 Nov - 2:44

"Les sauvageons du Val ont la réputation d'être des imbéciles" non, vraiment ? Comme si elle l'ignorait ! Evidemment qu'ils étaient tous des imbéciles... Et elle comprise ! Fallait bien le reconnaître, fallait pas être très futé pour atterrir ici et dire amen au Lord Stark lorsqu'il demandait d'être à son service quand on pouvait fuir. Alors, il lui demandait si elle n'était plus une Freux. Que voulait-il dire par là ? Bien sûr que si, c'était une Freux. Elle les avait peut-être trahie, mais elle était née Freux et mourrait ainsi. Elle se levait alors, le défiant du regard et crachait au sol.

" J'suis plus Freux qu'la dernière née ! j'suis si Freux qu'mon père et ma mère ! Si Freux qu'mon frère ! J'suis la fille de Thorbjörn le géant ! "

Elle crachait à nouveau au sol et tapait du poing sur la table. Si elle ne sortait pas d'armes ni ne menaçait de lever la main sur lui, elle s'était levée et n'avait aucune gêne à taper sur la table : pour elle, ça n'était qu'une table et il valait mieux frapper dessus que sur le Lord Stark.

" La vie l'a fait d'moi une ourse comme y'en a qui disent. La vie l'a fait d'moi c'que j'suis. J'suis comme j'suis mais pour sûr que j'reste une Freux ! Vraie de vraie ! C'dans mon sang ! "

Se vanter de tuer Eddard Stark, pour sûr qu'ils l'auraient fait, le seul soucis était : ils n'auraient pas su qui ils attaquaient. Ils auraient juste foncés dans le tas sans savoir qui ils attaquaient, ils auraient juste attaqués, pillés, tués. Chose dont elle se souvenait bien pour avoir participer elle-même à ça. Pour la façon dont ça avait fini, de toute manière... Elle relâchait la table et marchait vers la porte. Elle s'arrêtait avant de l'ouvrir et tournait la tête vers le loup.

" Vous croyez qu'un ours peut vraiment s'faire une place dans une tanière de loups ? Pa'ce que moi j'y crois pas trop l'Lord Loup. J'crois pas qu'ça soit compatible v'savez. "

Les loups étaient toujours en meute, les uns toujours prêts à aider les autres. Les ours étaient des êtres solitaires qui ne voulaient que leur tranquillité et qui attaquait quiconque essayer de la leur prendre, leur tranquillité et leur liberté. Car les seules fois où ils croisaient d'autres animaux c'était pour les manger. Alors partager le même lieu de vie que les Stark, voilà qui se promettait d'être compliqué, elle allait encore devoir s'adapter aux richards de ces lieux pendant qu'eux la traiteraient comme la moins que rien du village, celle qu'on appelle pour les basses besognes, porter des choses lourdes, s'occuper des animaux ou des armes. La preuve, on lui chargeait de protéger la fille du Lord Stark... La protéger au péril de sa vie, même elle arrivait à comprendre ce que cela signifiait... Elle regrettait déjà sa venue ici et d'avoir accepté ça. Lui manquait déjà ses plaines vastes et sa douce et tendre solitude, à chasser quand elle avait faim, se trouver un homme quand elle avait une autre sorte de faim, dormir quand elle voulait dormir et ce, à la belle étoile... Elle se demandait alors si ce serait derrière elle tout cela, à jamais, ou si ce n'était que temporaire... Elle gonflait ses joues pour retenir un juron.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'ours dansant de Winterfell.   Jeu 24 Déc - 3:21

Eddard gardait son calme lorsque la Freux cracha au sol, il se contenta de jeter un rapide coup d'oeil à l'endroit précis où était tombé le cracha de la sauvageonne, a vrais dire, le Lord Stark s'attendait à une réaction un peu plus violente qu'un peu de morve de sauvageonne étalé sur le sol. Elle prétendait être une Freux au même titre que n'importe lequel de ses parents, elle frappa du poing sur la table et cracha une nouvelle fois sur le sol. "Ca suffit, Assied-toi !" Lui ordonna Eddard Stark de sa voix la plus austère. Gudrùn, n'ayant pas une éducation noble, bénéficiais d'un traitement de faveur, Eddard passait l'éponge sur certain des actes de la sauvageonne, mais trop c'était trop, il ne pouvait pas se permettre de la laisser croire qu'elle était son égale à Winterfell.

Eddard laissa quelques secondes de silence, pour donner le temps à Gudrùn de se calmer, une fois que ce fut fait, la sauvage du Val s'exprima sur son incertitude de pouvoir s'adapter parmi les loups. Ned réfléchis un instant, il hésitait à raconter une histoire à la sauvageonne, une histoire que Vieille Nan lui a raconté lorsqu'il n'était encore qu'un enfant, une histoire dont il ne croyait guèrre, dont personne ne croyait si ce ne sont les enfants, mais une bonne histoire, même fausse, peut redonner espoir à n'importe qui. "Nous avons une vielle femme à Winterfell, Vieille Nan qu'on l'appelle. Lorsque j'étais encore qu'un enfant elle m'a raconté une histoire. Lors d'un hiver particulièrement long, trois loups décidèrent de partir chasser. Mais comme chaque hiver, le gibier se fait très rare. Ils cherchèrent durant des jours, puis des semaines, toujours sans succès. Au bout d'un moment ils croisèrent un ourson couché aux côtés du cadavre de sa mère, à ton avis, qu'on fait les loups ?" Eddard fit une courte pause pour laisser la chance à Gudrùn de répondre "Les loups ont adopté l'ourson, l'on emmené dans leur tanière et ont partagés avec lui la maigre réserve de nourriture qu'ils avaient. Au fil du temps, l'ours est devenu un allié précieux des loups et les aida a passer l'hivers". Ned ne se souvenait pas de la version longue de cette histoire mais il osait croire que la sauvageonne comprendrait son point de vue. Qui aurait cru que les histoires de vieille Nan servirait un jour a Ned ? Pourtant, cette histoire allait de paire avec la situation actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'ours dansant de Winterfell.   Mar 19 Jan - 18:53

Elle pensait à son père. Il aurait sans doute honte s'il la voyait traiter avec un Stark. Les Stark ne pouvaient pas comprendre comment vivaient les Freux et ce qu'ils avaient dans la tête. Pourtant, ils priaient les anciens dieux, descendaient des premiers hommes si bien l'un que l'autre, c'était dans leur sang. La Freux se demandait alors si autrefois, il y a très longtemps, leur clan n'étaient pas alliés.

Ceci dit, l'histoire qu'il racontait attiré son attention, quelque minutes. Elle adorait les histoires et celle-ci l'intriguait assez, elle devait l'avouer. Les loups et les ours cohabitant... Elle n'avait jamais vu de groupe d'ours et loups ensemble, pourtant. Ca l'intriguait, beaucoup. Elle se frottait l'arrière de la tête. Mouais. Pourquoi pas, après tout, qu'avait-elle à perdre ? Protéger une louve, protéger des champs des pilleurs, ça ne changeait sans doute pas grand chose. Elle était loin de s'imaginer qu'elle devrait prendre des bains et changer ses vêtements, voilà pourquoi elle dit :

" Bon... J'suis d'accord. J'protégerai la p'tiote."

Si ça lui permettait de garder la tête sur les épaules, de voir un peu plus du Nord sans risquer de se faire tuer, alors pourquoi pas ? C'était toujours mieux qu'être enchaînée à un mur, obligée de forger en attendant que la nuit vienne et recommencer le lendemain, inlassablement. Soit.

" J'commence quand? "

Adieu les menottes, en voilà d'autres ! Moins visible mais elle avait beau être parfaitement idiote, elle savait au moins que là, elle n'avait plus le choix que protéger la petite Stark et rester à Winterfell avec la petite femme. Elle ne savait même pas à quoi elle ressemblait et sans doute la carrure et le franc parlé de la Freux effrayerait la petite, Gudrún n'était pas connu pour sa douceur et encore moins son instinct maternelle. Allez savoir, elle s'imaginait déjà face à la petite qui se demanderait qui était cette géante malodorante qui la suivait partout dans Winterfell et ses alentours.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'ours dansant de Winterfell.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ours dansant de Winterfell.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ventes Warhammer 40K Winterfell + recherches
» Journal de la Dame de Winterfell
» La Ménade est elle rémissible ? | Aetius
» Judas et Narcisse[Pv Narcisse]
» Aux abords de la Tamise.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rps terminés-
Sauter vers: